Israël: médecins dissidents et médecins collabos

Bonjour!

Dans l’Espagne de Franco, il y avait des chirurgiens pour lobotomiser les homosexuels. Aujourd’hui en Chine, il y a des médecins qui torturent selon les lois du pays. Dans le Reich nazi, …
La liste est longue.
Aussi longue, on l’espère, que celle des médecins qui, au nom de leur conscience, se portent dissidents et s’opposent à la loi .

Voici en 2016 l’exemple de Leonid Eidelman, médecin anesthésiste et président de l’Association médicale d’Israël (AMI), s’insurgeant contre le gavage de force qu’une loi récente du parlement israélien entend imposer, via le corps médical, aux prisonniers palestiniens engagés dans une longue et massive grève de la faim. Aujourd’hui qu’une nouvelle vague de ces grèves du désespoir emporte des centaines de prisonniers en Israël, Eidelman et ses semblables ont bien du mal. Et nous aussi.

J’ai coutume de dire que pour comprendre le fait israélien, il faut lire et entendre les dissidents israéliens.
Leonid Eidelman est de ceux-là un des incessants exemples. Heureusement!
Et heureusement encore, il y a ce type qui le fait savoir, le journaliste Gideon Levy, souvent cité déjà dans Condroz belge.
C’est dans le journal Haaretz, en un article que l’on peut lire en français sur le site de l’UJPF, Union Juive Française pour la Paix:
http://www.ujfp.org/spip.php?article4349&lang=fr

Ce contenu a été publié dans Droits de l'homme, Palestine, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *