Richard Desjardins: « Compter les morts », dans sa chanson « Le bon gars »

 

« Compter les morts »?
C’est dans la chanson « Le bon gars » de notre ami Richard Desjardins, que l’on peut écouter ici:                     

tout en lisant le texte, comme écrit ci-dessous sur https://laboiteauxparoles.com/titre/7452/le-bon-gars :

 

 

Le bon gars

Quand j’vas être un bon gars
Pas d’alcool, pas d’tabac
Moi rester tranquille
Moi payer mes bills
J’m’en vas apprendre l’anglais
Ma l’apprendre pour le vrai

Quand ma être un bon gars
Pas d’alcool, pas d’tabac
Moi mettre des bobettes
M’as lire la gazette
M’as checker les sports
Moi compter les morts

M’as passer mon check-up
M’en vas faire mon ketchup
On va voir c’qu’on va voir
M’as m’forcer en ciboire

Quand j’vas être un bon gars
Pas d’alcool, pas d’tabac
J’vas avoir l’esprit d’équipe
Impliqué, tout’ le kit
M’as cramper en masse
M’as m’tailler une place

Quand j’vas être un bon gars
M’as gravir les échelons
M’as comprendre mon patron
M’as faire semblant
Qu’y est intéressant

L’argent va rentrer
Pas trop trop mais steady
Ma photo laminée
«L’employé de l’année»

Quand j’vas être un bon gars
M’en vas les inviter
M’en vas faire un party
Des sushis, des trempettes
Amène-z-en, m’as m’en mettre
M’as m’en déboucher une
Une fois n’est pas coutume

Là tout le monde va s’mettre
Tout le monde va s’mettre à parler
BMW, CLSC, TP4, IBM
TPS, PME, PDG, IGA
OCQ, OLP
Pis moi sur mon bord
Moi tomber dans l’fort

À onze heures et quart
M’as les crisser dehors
M’as sauter dans mon char
Moi descendre à Val-d’Or

Bon ben là ça va faire
Moi descendre en enfer
M’as flamber ma paye
M’as aller vendre des bouteilles

M’as rouler mon journal
M’as câler l’orignal
Moi virer su’l’top
Pas de cadran, pas de capote
Moi trouver mon nom
Tatoué sur son front
A va dire: «Aaaaaaahhhhhhhh!
Enfin un bon gars!»

Après ça après ça j’vas être un bon gars
Pas d’alcool, pas d’tabac
Moi rester tranquille
Moi payer mes bills
M’en vas apprendre l’anglais
M’as l’apprendre pour le vrai
Sport, Smat and Blood
Y vont m’aimer en Hérode
Excellent citoyen
Pas parfait mais pas loin
M’as manger du poisson
M’en vas faire du ski d’fond
M’as m’acheter des records
De Michel Rivard
M’as faire semblant
Qu’c’est intéressant

Quand j ‘vas être un bon gars
Pas d’alcool, pas d’tabac

Au Cap Cod comme ailleurs, l’illimitation

Bonjour!

C’est un article du Boston* Globe, sous-titré « Ils peuvent vous voir traverser ces ponts » .
Le Cap Cod, lieu légendaire de vacances dans le Massachusetts dont Boston est la capitale, reçoit huit millions de visiteurs chaque été (Rome : quatre millions.) Les polices locale et fédérale filment et enregistrent chaque numéro de plaque des véhicules entrant et sortant du lieu par deux ponts.

Elles ont accumulé à ce jour plus de 100 millions de fiches, dans le cadre d’un plan général au nombre « non divulgué » de caméras. Comme toujours, ce fichage généralisé a pour argument le contrôle d’une minorité de criminels.

En vérité, on le fait parce qu’on a les moyens de le faire. Lire la suite

1933: Citroen, le bordel capitaliste, dit par Jacques Prévert

André Citroën perdit des millions au casino et licencia tous les ouvriers des quais de Javel (là où se situait sa plus grosse entreprise)        (histoiresordinaires.fr)

On avait vu en 1925 une publicité lumineuse pour Citroën prendre toute la hauteur de la tour Eiffel. Elle est évoquée dans le texte. Les millions joués aux casinos aussi. Les réductions de salaire de même. Lire la suite

En réalité, le pacte sur les migrations de l’ONU a déjà été édulcoré à la demande de la Belgique

Et en hiver? Photo ©Joakeem Carmans pour Le Soir - Parc Saint-Maximilien
L’hiver existe aussi… – Bruxelles, parc Saint-Maximilien, photo ©Joakeem Carmans pour Le Soir

 

Bonjour!

La Belgique, parfois avec d’autres pays, a déjà contribué à une édulcoration significative du projet de pacte sur les migrations de l’Onu:
– le principe de régularisation collective a été écarté
– le principe de décriminalisation de l’immigration irrégulière a été écarté
– la notion de regroupement familial a été affaiblie
– la détention de mineurs reste autorisée. Lire la suite

Liège mendi-Cité. Que fait la police? Elle travaille

Photo non autorisée. Je n’ai même pas essayé.

 

 

Liège, samedi 11 août, 21h50.
Je rentre vers ma voiture garée en Féronstrée. Devant l’Innovation, place Saint-Lambert, un jeune homme me demande de l’argent « pour manger ». Avec le sourire, je fais une plaisanterie incertaine:
– Pour manger? Mais vous êtes gros!
Il se montre des deux mains, il est mince, assez maigre en fait.
– Je ne suis pas gros…
– Oui, mais bien plus gros que lorsque vous étiez enfant.
Il est calme, propre, avec une certaine douceur. Je lui donne cinquante centimes.
– Vous allez manger quoi?
– Une durum.
– Ah. …Et vous allez la manger où, votre durum?
– Dans le Carré. Lire la suite

Si je dors la nuit, je meurs

Photo de remplacement (San Francisco 2012, G. L.) La photo liégeoise récente a été perdue dans un accident d’ordiphone

 

Bonjour!

Les SDF ne sont pas fous. Ils savent que la nuit, même s’ils n’ont rien à redouter des « éléments », comme en ce moment, les plus grands risques qu’ils courent sont les humains et la société. Aussi en voit-on dormir à midi, comme sur ma photo. Lire la suite

Jean-Pierre, 42 ans – L’hypocrisie sinistre de l’aide sociale en Belgique

D’après une photo de Revelli Beaumont, Sipa

 

Bonjour!

 

L’État social belge dit ne laisser personne au bord du chemin. Tout résident sur le territoire a droit à une aide inconditionnelle pour sa subsistance, s’il échappe à toute autre allocation.
Typiquement, l’époque a voulu renommer l’ancienne assistance publique en aide sociale, et le minimum de moyens d’existence, ou minimex, est devenu un revenu ‘d’insertion’. Changer le nom est devenu un poncif de l’action managériale, publique comme privée. Un mantra. Vous connaissez le nom de votre distributeur d’électricité?
Ici, le petit problème est que les personnes sans domicile échappent à ce minimum absolu. Vous comprenez, si elles n’ont pas de domicile, comment établir leur dossier, où les contacter, où leur remettre quelques picaillons? L’obstacle est insurmontable pour l’administration et la puissance publique 2.0 du marché total du XXIème siècle.
Il s’agit bien de puissance… L’État social ne laisse personne sur le bord de la route – sauf ceux qui n’ont pas de domicile. C’est aussi grotesque qu’irréel. Je crois rêver.

Mais je suis bien éveillé.
Nous sommes samedi. On sonne à ma porte vers quatorze heures.
Un homme me demande un peu d’argent « pour son pétrole ». Lire la suite