Le Gang des Vieux en Colère

 

Bonjour!

 

Enfin ce mouvement existe!

Voici une vidéo avec Danny D., 77 ans. Une des fondatrices s’exprime en 4 minutes 32: « Nous, on a plus rien à perdre » . Lire la suite

Quelle surprise, la « crise du covid » réduit les salaires en Belgique

Illustration lecho.be

 

Bonjour!

 

C’est un article du journal des amis de la bourse qui le dit: https://www.lecho.be/economie-politique/belgique/federal/la-crise-sanitaire-a-mis-les-salaires-sous-pression/10328562, ou PDF ici.

Il y a une spontanéité systémique du néolibéralisme: les évolutions factuelles, législatives ou réglementaires creusent les inégalités. La « stratégie du choc » n’est qu’une expression de cette spontanéité.

Dans une démocratie conséquente, chaque mesure prise devrait examiner le critère « creuse les inégalités ou les réduit« . Dans une démocratie conséquente, la spontanéité systémique réduirait les inégalités.

Nous n’y sommes pas du tout. Au boulot, voilà la cible !

Michaël Fœssel : 1938-2021, le fascisme est-il à nos portes?

 

Bonjour!

Attention, ceci est du lourd, qui demande du temps et de la disponibilité d’esprit. Mais dame, nous aimons apprendre, non.
Si tout s’acquérait par des clics, on le saurait et nous ne serions pas ce que nous sommes.

Je vous propose ici un entretien réalisé par Blast, ce nouveau média en ligne créé par Denis Robert et des amis, qui a recueilli un formidable appel aux dons, ce qui indique bien l’attente et un besoin, et dont Condroz belge a déjà parlé non sans enthousiasme. Je n’ai pas hésité à me faire sociétaire.

La question posée en titre est historique, et ici c’est un philosophe qui s’exprime, Michaël Fœssel. Lire la suite

Il faut dire non à la politique qui dit non aux sans-papiers

We are Belgium too – © Krasnyi Collective – Dominique Botte

 

Bonjour!

 

La position de fermeture du gouvernement « Vivaldi » face à la grève de la faim des sans-papiers à Bruxelles est insupportable.
Elle ne se justifie que par une position butée, idéologique, typique d’un extrême-centre qui mérite d’être nommé ainsi par les effets de sa politique, lesquels n’ont rien de modéré.
Elle est aussi typique d’une position électoraliste qui se prémunit contre la droite et contre la droite de la droite.
…Mais que font le PS et Ecolo dans cette galère? Empire du « réalisme » ?

  • Si vous n’avez pas signé cette pétition, signez-la: https://www.wearebelgiumtoo.be/ 
  • Si vous l’avez signée, diffusez-la au maximum. Il est plus que tard.

Côté coeur, voyez le témoignage d’un médecin qui leur a rendu visite. (6 juillet !)

Côté raison, voici Lire la suite

En un mois, des sans-logis réveillent la Vicomtesse au Bois Dormant de quatre ans de sommeil

 

Bonjour!

 

J’ai mis trente ans, après quatre années d’économie à l’université et un questionnement incessant, à me faire une réponse à cette question: pourquoi aucun pays riche n’assure-t-il un logement de qualité à prix abordable à toute sa population?
La réponse tient en une phrase: le logement n’est pas du logement, mais une spéculation. Lire la suite

Le coup de sonnette d’après

 

https://www.futura-sciences.com

 

Bonjour!

 

Attention, ceci est un courrier de la peur.

La France vient d’interdire les vols vers, ou depuis, le Brésil.
Pourquoi?
Parce que le variant brésilien P1 fait un massacre dans son pays d’origine et touche beaucoup de gens entre 20 et 40 ans, après le surgissement il y a quelques mois, à Manaus d’abord, d’un variant « efficace », c’est à dire plus contagieux, car le variant qui s’impose est tout simplement le plus contagieux, tandis que les variants, c’est la vie normale des virus. Supposons donc que le variant brésilien dit P1, qui vient par ailleurs d’être identifié en Colombie britannique dans l’est du Canada, est le même ou le cousin de celui de Manaus. En fait, « variant P1 » est un label approximatif : « ce sont plusieurs dizaines de variants, qui contaminent aujourd’hui au Brésil des malades de plus en plus jeunes » .

Le pouvoir français est un des extrêmes de ces gouvernements qui prennent des mesures trop tard, quand il n’est plus possible d’ignorer une évolution qui était éventuelle, probable, ou évidente. Je me propose  d’adopter une grille de lecture, « Le coup de sonnette d’après » , pour subodorer, ou inférer, une information non divulguée mais qui ne peut laisser sans réponse. Lire la suite

Pétition d’initiative citoyenne européenne pour la suspension des droits de brevet sur les vaccins anti-covid19

 

Bonjour!

Le format de « pétition d’initiative citoyenne européenne » oblige les instances de l’Union Européenne de se saisir du sujet, sans obligation de le traduire en normes de droit, si un million de signatures sont recueillies, et qu’elles sont originaires d’au moins un quart des pays membres.
De nombreuses personnalités politiques ou scientifiques de différents pays se sont prononcés pour une libération des licences de production des vaccins anti-covid19 en faveur de sous-traitants, voire de la réquisition de ces sous-traitants, avec des conditions variables selon les idées, comportant aussi éventuellement une levée de l’opacité sur l’établissement des prix des médicaments.

La pétition ici reprise, « Pas de profit sur la pandémie » , peut être signée avant le premier mai 2022 sur la page noprofitonpandemic.eu/fr Je vois dans la longue liste des initiateurs, une association Médecins sans vacances, dont je me suis d’abord demandé s’ils étaient des médecins sans travail (je plaisante), je vois Médecins du monde et d’autres associations de médecins, mais pas Médecins sans frontières. Les associations de médecins représentent une toute petite partie des initiateurs.

(P.S. du 2 mars 21: les quatre minutes qu’adresse la jeune députée européenne Manon Aubry [France insoumise] à la présidente de la Commission européenne rendent compte clairement de la  polémique.)

Jean Hermesse, président de la Plate-forme d’action Santé & Solidarité (Bruxelles), réunissant les syndicats et mutualités socialistes et chrétiennes, des associations et des ONG, a présenté [lui aussi] à lesoir.be un intéressant argumentaire: Lire la suite

Denis Robert et d’autres lancent Blast, un média ambitieux et prometteur

Bonjour!

Je découvre ce projet formidable, déjà très avancé.
Denis Robert lance une télé en ligne, Blast, doublée d’un site d’information.
Blast
, en anglais « souffle », est ici « Le souffle de l’info » . Blast vivra uniquement de dons et d’abonnements, et sans publicité bien entendu.

Le projet est détaillé, avec notamment la liste provisoire des animateurs, sur le site de paiement participatif KissKiss Bank Bank.

Notons la présence dans l’équipe, de Bruno Gaccio, un des auteurs, pendant seize ans, des Guignols de l’info, et de l’avocate Élise Van Beneden, docteure en droit italien, active dans l’association Anticor (anti-corruption), dont elle est l’actuelle présidente.
La récolte programmée pour encore 18 jours (jusqu’au 11 mars) a déjà rapporté 653.000 euros, …tandis que 800.000 euros leur permettrait de démarrer à plein régime. L’objectif d’irréversibilité (celui sous lequel le projet aurait échoué et les contributions remboursées) de la levée de fonds était fixée à 100.000 euros.
Lire la suite

CoronaViral, 30 – 2021. Les vœux de santé de Yasmina Kettal, infirmière en Seine-Saint-Denis

Comment concilier la recherche du bonheur et la lucidité, le refus de l’injustice? Voici les vérités bien assénées de Yasmina Kettal, infirmière française en Seine-Saint-Denis, présidente 2021 d’un jour chez Mediapart.

« Relever la tête » !

Par la rédaction de Mediapart   :

Chaque nouvel an, Mediapart propose à un·e citoyen·ne d’être notre président·e de la République d’un soir, afin de rappeler que celle-ci nous appartient à toutes et tous. Pour 2021, à l’issue d’une année marquée par la pandémie, nous avons demandé à Yasmina Kettal, infirmière en Seine-Saint-Denis, de porter la voix des soignants et des premiers de corvée.

 

CoronaViral, 29 – François Gemenne voit dans les politiques anti-covid se dessiner la tyrannie du risque zéro

afitac.com

 

Bonjour!

François Gemenne a cosigné avec Olivier Servais, anthropologue à l’UCLouvain, une tribune intitulée « Crise de la Covid-19: la tyrannie du risque zéro », publiée par lesoir.be le 15 août 2020, dans une série mise en ligne gratuitement par le journal, mais que je donne néanmoins ici en PDF.
Cette tribune centrée sur le risque zéro laboure et prend pour titre un poncif d’ordinaire réservé aux gouvernants pour excuser les limites de leurs actions, placé le plus généralement sous la forme du truisme « Il n’y a pas de risque zéro », très répandu aussi dans le monde des affaires. C’est vraiment une formulation de communicants!, et il n’y a pas jusque là de quoi casser trois pattes à un canard.
Notre époque est envahie par la statistique. Les événements prévisibles ne sont plus certains: ils sont probables à 99,… %. Ainsi parle désormais la science, comme le GIEC n’a cessé de le faire en toutes rigueur et honnêteté, trop longtemps sans doute, jusqu’à ce que l’effroi dans ses rangs ait fait sortir les scientifiques de leur réserve probabiliste.
Grande nouvelle donc, « Il n’y a pas de risque zéro » : une phrase en principe plus taillée sur mesure pour Maggie De Block ou les bateleurs de la politique spectacle que pour des universitaires es qualités. Mais allez savoir. Lire la suite