Comment faire grève pour se faire entendre, quand on travaille dans les hôpitaux?

Photo todayinliege.be

 

Bonjour!

 

Nous lisons dans todayinliege.be, « Plus de 200 infirmiers déclarés en grève ont été réquisitionnés: certains ont eu la visite de la police » : après un préavis de grève déposé le 30 novembre, une grève du personnel soignant des hôpitaux liégeois et une manifestation ont lieu aujourd’hui contre les sanctions prévues à l’égard de leurs collègues non vaccinés. Pour assurer la continuité des soins, les directions de deux des trois grands hôpitaux liégeois, CHU et CHC, se sont vues obligées de demander la réquisition de 200 infirmiers et infirmières, à qui la police a rendu visite, et … « ça ne s’est pas toujours bien passé », nous dit pudiquement todayinliege.

Les candidats grévistes du troisième hôpital, le CHR, restent au travail pour ne pas surcharger leurs collègues non grévistes.

Comment faire grève pour se faire entendre, quand on travaille dans les hôpitaux ?
Depuis plus de vingt ans le néo-libéralisme tient ces professionnels à la gorge, et malgré la terrible crise hospitalière aujourd’hui depuis près de deux ans, on ne voit pas les élus dresser un vrai plan de sauvetage du secteur, qui continue de s’épuiser et de se vider.

Qu’est-ce qu’une démocratie ?

Entre Fleury-Mérogis et Marche-en-Famenne, la vie brisée de Rabah Meniker

Bruxelles, Belgique le 12/11/2021. Rabah Meniker est de retour à Bruxelles depuis qu’il a été innocenté. Pour des raisons de confidentialité, Mr Meniker ne souhaite pas être reconnaissable sur la photo. D’après la photo de JOHANNA DE TESSIERES/ COLLECTIF HUMA POUR « LE MONDE ».

 

Bonjour,

 

J’ai hésité entre plusieurs titres:
Incompétences systémiques de la justice en démocratie libérale,
Le jour où la police vous a pris pour une logisticienne, un logisticien, **
Comment la justice est égale pour tous,
Ce qui vous attend en cas d’erreur judiciaire,
Certains paient cher les fantasmes de l’antiterrorisme,
Quel est le point commun entre Fleury-Mérogis, Vendin-le-Vieil et Marche-en-Famenne? …

La réponse à cette dernière question s’énonce « La vie brisée de Rabah Meniker » , et le mot « fantasme » est emprunté à un de ses avocats, …preuve judiciaire faite aujourd’hui. Lire la suite

Covid-19 : Marius Gilbert par Chronique de la nouvelle normalité, soir 620

Fléau d’armes, photo de Tim Avatar Bartel – Wikipedia FR

 

Bonjour !

 

Philippe Malarme tient une rubrique quotidienne depuis le premier jour de la pandémie covid-19, re-baptisée par ses soins Le Fléau. Cette chronique, qui ne manque pas d’humour à ses heures, est un pamphlet prenant pour point de vue central et quasi exclusif, les diverses atteintes aux libertés et aux règles constitutionnelles, susceptibles de mener à l’instauration d’une Nouvelle normalité, titre de ce work in progress, comme on dit en français au théâtre. Certains de ses billets peuvent paraître excessifs et unilatéraux, c’est la loi du genre. Mais on voit à d’autres l’expression d’un homme de raison. Ainsi au jour 620, soit le 22 novembre 2021, il assiste à une conférence de Marius Gilbert, qu’il résume en ces mots (mise en forme et soulignements de CB) :

 

Au soir 620 de l’année du Fléau, votre chroniqueur suit une conférence de Marius Gilbert, vice-recteur à l’Université libre de Bruxelles, ex-membre des experts qui conseillent le comité de salut public et auteur de l’essai Juste un passage au JT dont la Chronique a dit tant de bien au jour 552.

Bien qu’engoncé dans des fonctions académiques qui brident sa parole, l’homme ne mâche pas ses mots.

Lire la suite

« A ceux qui refusent le vaccin, réalisez-vous que mon opération contre le cancer est une question de vie ou de mort ? »

Photo vrt.be

 

Bonjour!

Question.
Voici une lettre de Chris Van den Abeele, journaliste à la VRT (radio-télévision flamande de service public) :

 

Cher lecteur,

J’ai un cancer. Le cancer de la prostate. On me l’a diagnostiqué il y a trois semaines. Cela peut arriver, surtout à un homme qui a déjà (ou seulement) 57 ans. J’essaie de vivre avec. Certains jours, je m’en sors mieux que d’autres. C’est comme ça, c’est la vie.

Après divers examens, un « plan de traitement » a été établi. La prostate et les ganglions lymphatiques environnants doivent être retirés. 

Je m’estime heureux de vivre en Belgique et non en Inde ou en Amérique. Nos soins de santé sont de classe mondiale et les coûts des soins ne provoqueront pas ma faillite. Le gouvernement a donné beaucoup d’argent pour ma santé et je lui en suis extrêmement reconnaissant.

Concernant les médecins qui me traitent, je n’ai que des expériences extrêmement positives avec eux.

L’opération est urgente, c’est comme ça que ça se passe pour les maladies mortelles.

Aujourd’hui, on m’a annoncé que l’opération pourrait avoir lieu en janvier au plus tôt. Lire la suite

Julos Beaucarne, 27 juin 1936 – 18 septembre 2021

(Billet publié simultanément sur le blog de Paul Jorion)

Bonjour !

Cinquante-cinq ans d’albums, une vie de poésie et d’engagement, en français et quelquefois en wallon. Pendant longtemps, le contrat avec sa société de disques lui imposait un opus chaque année, et chaque année il se produisait durant un mois à Paris, où il avait trouvé un public aussi. Son pull arc-en-ciel, il l’a porté pendant au moins vingt-cinq ans, et je l’ai entendu répondre un jour à une dame étonnée qu’il en était à son septième: c’est simple, il s’en faisait faire un nouveau à l’identique, quand le dernier commençait à rendre l’âme.

Sa lettre à Kissinger évoque la fin de Victor Jara, récemment rappelée sur le blog de Paul Jorion, après le coup d’État d’Augusto Pinochet en 1973.
Une autre de ses lettres a fait le tour du monde, sous le titre « Lettre ouverte de Julos Beaucarne » Lire la suite

Le Gang des Vieux en Colère

 

Bonjour!

 

Enfin ce mouvement existe!

Voici une vidéo avec Danny D., 77 ans. Une des fondatrices s’exprime en 4 minutes 32: « Nous, on a plus rien à perdre » . Lire la suite

Vitalité liégeoise

Illustration todayinliege.be

Bonjour!

Voici la preuve par neuf de l’assez incroyable vitalité associative liégeoise, du macramé ou du bridge à Attac ou les antinucléaires, en passant par le prometteur (pour moi un peu trop cher) Vin de Liège ou les danses orientales. Je ne vois que les antimilitaristes un peu trop absents. Le théâtres, les musiques, aussi, se portent bien à Liège. Lire la suite

Quelle surprise, la « crise du covid » réduit les salaires en Belgique

Illustration lecho.be

 

Bonjour!

 

C’est un article du journal des amis de la bourse qui le dit: https://www.lecho.be/economie-politique/belgique/federal/la-crise-sanitaire-a-mis-les-salaires-sous-pression/10328562, ou PDF ici.

Il y a une spontanéité systémique du néolibéralisme: les évolutions factuelles, législatives ou réglementaires creusent les inégalités. La « stratégie du choc » n’est qu’une expression de cette spontanéité.

Dans une démocratie conséquente, chaque mesure prise devrait examiner le critère « creuse les inégalités ou les réduit« . Dans une démocratie conséquente, la spontanéité systémique réduirait les inégalités.

Nous n’y sommes pas du tout. Au boulot, voilà la cible !

Ceci n’est pas une dictature sanitaire

Illustration lalibre.be

(Ce texte paraît aujourd’hui sur le site du journal lalibre.be. Repris aussi par La chronique de la nouvelle normalitérannemarie.wordpress.com, …)

 

Bonjour!

 

« Mal nommer un objet, c’est ajouter au malheur de ce monde », écrivait Albert Camus.
Les usagers de l’expression selon laquelle nous sommes en « dictature sanitaire » se trompent au moins doublement.

Ils se trompent d’abord parce qu’il faut réserver le mot de dictature à des réalités plus spécifiques et sanglantes que l’état de choses actuel. Dans une dictature, ces dénonciateurs n’auraient pas eu l’occasion de répéter une seule fois leur philippique avant l’emprisonnement ou la torture. À force de recourir à des outrances, les mots se vident de leur sens et deviennent manquants.

Les usagers de l’expression « dictature sanitaire » se trompent ensuite parce que cette supposée dictature n’est pas « sanitaire ». Lire la suite

Les Façades, 1971

 

Bonjour!

Je connais depuis longtemps la chanson dévastatrice de Claude Semal, « La façade ».
Le façadisme à Bruxelles a produit, dans la seconde moitié du XXème siècle et dans les écoles d’architecture du monde, le terme de bruxellisation, qui désigne des choses à ne pas faire en matière d’urbanisme, dans lesquelles s’est tenacement illustrée la capitale du royaume de Belgique. Il faut dire que depuis la construction du palais de justice, le plus massif bâtiment construit au monde au XIXème siècle, « architecte » est en milieux populaires bruxellois une raillerie. Tout autant que bien des choses allaient mieux dans le passé, dit-on, tout autant aujourd’hui nous avons progressé, redit-on: comprenne qui pourra. Lire la suite