CoronaViral, 20 – Belgique: 123 chercheurs proposent leur aide au politique: «L’humain doit être une priorité du déconfinement»

Alors que la première ministre a créé le Groupe en charge de la stratégie d’exit (GEES), composé uniquement de représentants du monde sanitaire et du monde économique, Le Soir présente une initiative de 123 chercheurs en sciences sociales, connaisseurs des problématiques très larges à laquelle nous faisons face, se mettant à la disposition du politique, et avançant dix mesures à court terme:

  1. « Un gel des loyers, pendant toute la durée de la crise, pour le logement public. Pour le secteur privé, l’étalement des paiements sur plusieurs mois.
  2. Le développement des aides aux acteurs et victimes à finalité publique : associatif, culture, médias, etc.
  3. Annulation de tous les examens, tous les élèves passent automatiquement à l’année supérieure. Lire la suite

CoronaViral, 10 – Gwenaël Breës

Image RTL reprise par Gwenaël Breës sur son blog: la famille royale depuis son domaine bruxellois de 186 hectares, s’adresse le 5 avril aux 11 millions de résidents en Belgique. Il faudrait 116 fois la superficie de la Belgique pour que la population dispose de la même surface pour six personnes. Et la famille dite royale possède d’autres hectares en Belgique.

 

Bonjour!

Après le coup de sang de Bouli Lanners, voici un texte écrit par le Bruxellois Gwenaël Breës, mis en ligne sur son blog tenu chez Mediapart, qu’il faut lire et dont il faudra se souvenir : Petit traité de confinement à l’usage des réfractaires (de Belgique et d’ailleurs) Lire la suite

CoronaViral, 8 – « Gérer l’urgence… puis réinventer l’avenir »

<em>Roger Milutin, dans lesoir.be</em>
Roger Milutin, lesoir.be

(Ici la liste de mes billets de la série CoronaViral)

Bonjour!

Il s’agit d’une tribune publiée par lesoir.be.

Faites votre choix… Je compte 337 signataires, tous francophones (belges). C’est la nouvelle doxa de toutes les gauches, de la caviar aux autres plus ou moins authentiques (quelques signataires sont au-dessus de tout soupçon), et en ce moment on a vu des économistes de droite et des conseillers de la diplomatie française en dire à peu près autant. « Réinventer l’avenir« , par des gens qui l’ont déjà inventé quelques fois sans doute. Cet ajout au catalogue des idées reçues va remplacer pour un temps le bon vieil antifascisme qui réunissait tout le monde sauf à l’extrême-droite, depuis plus de quarante ans. Une nouvelle bouillie, du genre « Ceci n’est pas une crise » , qui, elle, après un effet d’annonce, est devenue à peu près totalement inaudible, il est vrai presque mutique.

Je joins le PDF de la tribune du Soir bien qu’elle soit en accès libre, et aussi la liste des signataires triée dans l’ordre alphabétique, pour que chacun y reconnaisse les siens. Il y a 21 signatures étiquetées « citoyen » ou « citoyenne », c’est encourageant.

Or… pourquoi pas une seule signataire flamande?
Voici la réponse du signataire bruxellois Henri Goldman:

N’y aurait-il pas de partenaires flamands disponibles ? Si, il y en a, mais ils sont d’une tout autre nature. En Flandre, de tels textes ne pourraient sans doute être signés que par des personnalités du monde académique, intellectuel et culturel ne représentant qu’elles-mêmes. [Ah! Les 337 signataires, 21 « citoyen-ne-s » mis à part, représentent donc d’autres qu’eux-mêmes? C’est cool!] Quant au middenveld flamand (la société civile instituée), il est en ce moment tellement fragilisé qu’il a plutôt tendance à faire le dos rond en attendant que ça passe. Les subsides qui le font vivre sont en train de fondre à toute vitesse et, pour certains acteurs importants du monde associatif, c’est de leur survie qu’il est question.

La culture en Flandre est massacrée depuis des mois par le gouvernement régional flamand, à la tête duquel vient d’arriver Jan Jambon de la NVA, parti qui était déjà dans ce gouvernement avant les dernières élections régionales de mai 2019. Ces gens-là se méfient de la culture et de l’intelligence, dont ils ignorent qu’elles ne suffisent pas à préserver de la connerie ni de la sociopathie.

Pendant ce temps, Merkel vient de débloquer, pour cause de coronavirus, 50 milliards d’euros (cinquante) pour la culture dans son pays.

 

*    *    *

PS: allez donc comparer cette « bouillie » avec le discours de Noam Chomsky.
– Vous trouverez ici la liste des billets de ma série « CoronaViral » .

 

CoronaViral, 1 – Généralités utiles

Suivi mondial et quotidien de la pandémie par la Johns Hopkins University.
17 mars – Les 13 pays les plus contaminés après la Chine – Parmi eux, voici la population des petits pays à partir du 13ème vers le haut : Belgique 11M, Suède 10M, Norvège 5M, Pays-Bas 17M, Suisse 9M.

(Ici la liste de mes billets de la série CoronaViral)

(Note: certaines évolutions des savoirs, parfois importantes, pouvant survenir à tout moment, sont ajoutées dans le texte en cette couleur-ci, avec l’entrée « Màj » pour « Mise à jour » .)

Bonjour,

Devant l’avalanche d’informations de toutes sortes, Condroz belge s’est abstenu d’écrire sur « le coronavirus » depuis sa réaction, le lendemain, à l’annonce du maintien du salon du bâtiment Batibouw à Bruxelles le 28 février, soit le 29 février.
Le 29 février, dans l’intensification du temps propre à la crise, c’était il y a longtemps !

Aujourd’hui, que peut-on, et provisoirement, penser raisonnablement?
Je commence une série numérotée « CoronaViral » , et par ailleurs tous mes billets traitant de la covid-19 se retrouvent en cliquant au bas de cet article sur l’étiquette Covid-19 .

Toutes les informations contenues dans ce billet sont vérifiées, bien que tous les liens ne soient pas donnés.

Quelques précisions terminologiques

Covid-19
La covid-19, nom féminin, est le terme qui désigne la maladie. Covi pour corona virus, d pour disease soit « maladie », et 19 pour l’année de son apparition en Chine, 2019. On peut aussi la désigner comme « maladie à coronavirus 2019 ». Le nom de cette famille de virus provient de son image au microscope électronique, présentant une couronne circulaire.

SARS-CoV-2
SARS-CoV-2 est le nom retenu par les virologues pour désigner le virus actuel. L’acronyme est en anglais. Il est le deuxième coronavirus de l’histoire, d’où l’ajout du chiffre 2 à son nom, produisant une maladie de type SRAS, …un nom beaucoup plus effrayant que Covid-19 !
Covid-19 pour la maladie est un euphémisme, car en effet SARS en anglais ou SRAS en français, valent pour: syndrome respiratoire aigu sévère.
« Il ne faut pas confondre le SARS-CoV-2 (nom du virus) et la COVID-19 (nom, féminin, de la maladie due au virus) » , nous dit Wikipedia. Lire la suite

Batibouw, salon du bâtiment à Bruxelles : Irresponsabilité à tous les étages

 

 

Bonjour!

La pandémie du coronavirus COVID-19 est là, pas encore partout en Europe, pas encore en Belgique, mais elle arrive inéluctablement. Tenter d’étaler ses effets est essentiel pour permettre aux services de santé de disposer de quelque délai pour traiter les personnes qui seront gravement atteintes, et pour autant que possible éviter une congestion des hôpitaux et une panique des populations.

L’explosion de l’épidémie en Italie a été remarquable et remarquée. Une étude londonienne estime à un tiers du nombre de personnes contaminées sorties de Chine, celles qui ont échappé aux radars de l’identification.
Partout des négligences ou des dysfonctionnements ordinaires et trop humains (sans doute pour une part toujours inévitables) ont promu des foyers de contagion, quand ce ne sont pas les raisons d’Etat qui ont retardé des mesures optimales ou simplement adaptées: Chine, Iran, Japon.
Et attendons l’administration Trump, qui vient de promouvoir à la direction de la gestion US de la crise, encore à peine annoncée là-bas, un type qui croit plus en la bible qu’en la clinique, à la révélation qu’à l’observation, le vice-président Mike Pence.

S’agissant de la Belgique, aujourd’hui commence le salon annuel du bâtiment, « Batibouw » , Lire la suite

Génocide au Rwanda, rappel des faits

Charnier de 1994 découvert en 2018 – Time Magazine, photo gettyimages-594372776

À l’occasion du décès de Pierre Péan, journaliste d’investigation controversé, le site Les mots sont importants (lmsi.net), donne quatre articles sur Noires fureurs blancs menteurs, le livre que Péan consacra au génocide (qu’il nie) au Rwanda: Lire la suite

Voter PTB

Intro

– Salut!
– Salut.
– Tout va bien?
– Oui, merci. Aussi bien que possible vu les circonstances.
– …Oui. …Et dimanche, les élections.
– Oui. Les deux gagnants sont déjà connus.
– De moi, oui.
– Ha ha. Le PTB et Ecolo.
– Évidemment.

Ecolo

– Ecolo veut le pouvoir.
– Oui, il y croit. Il croit qu’il suffit que lui soit au pouvoir pour que tout progresse. Lire la suite

Arriération en Région wallonne, ou TEC gratuits? Deux exemples français

Photo Reporterre.net

Bonjour!

Un énième PUM, Plan urbain de mobilité, a été finalisé par des sociétés de conseil privées grandes habituées des contrats avec la Région wallonne, pour l’agglomération liégeoise, fin 2018, et cette année les pouvoirs municipaux l’ont avalisé. Ce sont quelques milliards engagés pour cinq ans, alors que, comme chacun peut le constater, la mobilité à Liège est pire que jamais. Le PUM, ça ne roule pas, ça ne court pas, ça ne marche pas.

(Petite anecdote: la présentation de ce « plan » commençait par une perspective dramatique et dramatisée de la croissance attendue du trafic des camions dans et autour de Liège, une croissance double de celle du trafic des automobiles. Mais le PUM ne traite pas des camions, au point que j’ai pu demander si ce plan signifiait « Touche pas à mon camion« , et sans compter que depuis lors l’implantation du chinois Alibaba à l’aéroport de Bierset vient de s’ajouter au tableau.)

Or il y a conceptuellement une façon très simple de financer la gratuité des TEC, Lire la suite

En réalité, le pacte sur les migrations de l’ONU a déjà été édulcoré à la demande de la Belgique

Et en hiver? Photo ©Joakeem Carmans pour Le Soir - Parc Saint-Maximilien
L’hiver existe aussi… – Bruxelles, parc Saint-Maximilien, photo ©Joakeem Carmans pour Le Soir

 

Bonjour!

La Belgique, parfois avec d’autres pays, a déjà contribué à une édulcoration significative du projet de pacte sur les migrations de l’Onu:
– le principe de régularisation collective a été écarté
– le principe de décriminalisation de l’immigration irrégulière a été écarté
– la notion de regroupement familial a été affaiblie
– la détention de mineurs reste autorisée. Lire la suite

Décès d’Albert Frère. Mais que fait la presse?

Bonjour!

Alors que les presses belge et française se répandent en propos lénifiants à l’occasion du décès d’Albert Frère, un livre de Denis Robert et Catherine Le Gall a été fort opportunément publié en septembre. On se souvient de Denis Robert, romancier et journaliste connu pour ses aventures avec les banques et barbouzes diverses, causées par ses enquêtes et révélations dans l’affaire Clearstream.

Ici, l’ouvrage intitulé Les Prédateurs: des milliardaires contre les États est consacré aux deux seuls milliardaires …non français, présents au Fouquet’s le soir même de l’élection, pour fêter la victoire de Sarkozy élu président.

Il paraît que cette enquête hors normes se lit comme un thriller. Elle est éditée par le Cherche midi, dont on peut lire ici la présentation.

Entretiens écrits et filmés avec les auteurs:

  • On trouvera ici un entretien donné par Denis Robert à Le Média, télévision des Insoumis de Mélenchon et par ailleurs une des meilleures sources sur les gilets jaunes. « Dans son dernier livre « Les Prédateurs : des milliardaires contre les États », il traque les profits de deux milliardaires discrets passés maîtres dans l’art de piller les États, dont la France : le Canadien Pierre Desmarais et le Belge Albert Frère. Ils sont notamment impliqués dans le rachat de GDF Suez, dans le scandale de la vente de Quick à la Caisse des dépôts et des consignations, dans le scandale UraMin, et le scandale Petrobas au Brésil. »
  • L’étonnante télévision du Sénat français propose elle aussi un entretien avec les deux auteurs, où l’on entend « Les milliardaires achètent des politiques« . Le livre est présenté comme « Une enquête sur les dérives du capitalisme financier. C’est l’interview sans fard de Public Sénat avec en bonus un message à Emmanuel Macron.« 
  • Enfin, dans l’entretien (écrit) qu’il donne au site français lelanceur, Denis Robert note une obstruction de la justice française à la justice belge dans l’affaire de la vente de Quick par le baron Frère. (La « maison royale » a en effet une politique très active d’anoblissement des Belges riches et/ou célèbres, car la maison royale sait qu’on n’est plus au XIXe siècle, quand Balzac écrivait qu’il y a un crime caché à l’origine de chaque grande fortune.)