Edgar Morin: il faut distinguer entre la rationalité ouverte et connaissant ses limites, et …

Photo <em>lesoir.be </em>
Photo lesoir.be

 

Bonjour!

 

William Bourton, chef du service Forum du Soir, livre un entretien avec Edgar Morin, 101 ans en juillet prochain.

Extrait (c’est Condroz belge qui souligne):

Il me semble certain que les progrès des sciences et des techniques aient permis des calamités comme la guerre moderne, l’industrialisation de la mort à Auschwitz ; que la machine ait permis d’asservir non seulement les choses matérielles mais aussi les humains asservis aux machines et menant une vie de plus en plus machinalement chronométrée. Le progrès technique est ambivalent, il ne produit aucun progrès moral. De plus aucun progrès n’est irréversible, comme par exemple la démocratie. Quant à la Raison, Adorno et Horkheimer, de l’École post-marxiste de Francfort, ont dénoncé la raison instrumentale, utilisée pour asservir et détruire. Enfin il faut distinguer entre la vraie rationalité ouverte sur les contradictions qu’elle rencontre dans l’exploration du monde, comme en microphysique, et connaissant ses limites, et puis le rationalisme clos et arrogant qui est la dégradation de la rationalité. Je me considère comme rationnel, mais il y a aussi la poésie dans la vie, il y a aussi l’inexplicable qui dépasse les capacités de l’esprit humain.

Lire la suite

Le dieu des chrétiens est un grand pécheur

 

Bonjour!

Je suis né chrétien.
C’est-dire que je suis né de parents catholiques, et que sans me demander mon avis, on m’a déclaré chrétien, et on m’a baptisé, à vie dit-on, chrétien.
Cependant à l’âge de quinze ans j’ai décidé que je ne croyais à rien de cette religion reçue par le hasard de la naissance. J’ai trouvé que trop de contradictions indépassables pavent le discours chrétien, que ce discours tient du délire, de la manipulation et du mensonge. Cette religion m’empêchait tout simplement d’essayer d’être heureux : prise à la lettre, elle m’obligeait d’accepter l’inacceptable, sous la menace sur-atomique d’une damnation pour l’éternité. Et l’éternité, ce n’est pas rien!

Je suis devenu athée, et pas agnostique. Les agnostiques sont pour moi des athées qui ne Lire la suite