Edgar Morin: il faut distinguer entre la rationalité ouverte et connaissant ses limites, et …

Photo <em>lesoir.be </em>
Photo lesoir.be

 

Bonjour!

 

William Bourton, chef du service Forum du Soir, livre un entretien avec Edgar Morin, 101 ans en juillet prochain.

Extrait (c’est Condroz belge qui souligne):

Il me semble certain que les progrès des sciences et des techniques aient permis des calamités comme la guerre moderne, l’industrialisation de la mort à Auschwitz ; que la machine ait permis d’asservir non seulement les choses matérielles mais aussi les humains asservis aux machines et menant une vie de plus en plus machinalement chronométrée. Le progrès technique est ambivalent, il ne produit aucun progrès moral. De plus aucun progrès n’est irréversible, comme par exemple la démocratie. Quant à la Raison, Adorno et Horkheimer, de l’École post-marxiste de Francfort, ont dénoncé la raison instrumentale, utilisée pour asservir et détruire. Enfin il faut distinguer entre la vraie rationalité ouverte sur les contradictions qu’elle rencontre dans l’exploration du monde, comme en microphysique, et connaissant ses limites, et puis le rationalisme clos et arrogant qui est la dégradation de la rationalité. Je me considère comme rationnel, mais il y a aussi la poésie dans la vie, il y a aussi l’inexplicable qui dépasse les capacités de l’esprit humain.

Par ailleurs s’agissant de l’Ukraine, Edgar Morin déclare ceci:

une solution qui ne lèserait personne existe : c’est une Ukraine fédérale et neutre, un peu comme la Suisse – peut-être amputée de ses deux régions russophones – dont l’intégrité serait internationalement garantie. Pour le reste, personnellement, autant je suis d’accord pour toutes les mesures de rétorsion économique, autant je n’aime pas les mesures de rétorsion culturelle. Je ne vois pas pourquoi le théâtre russe, la musique russe, les arts russes seraient frappés.

Il aborde aussi le défi civilisationnel des temps présents: climat et environnement, suprématie du profit, gouvernance, et il esquisse un modèle désirable.

Texte complet sur lesoir.be ou ici en PDF.

 

*    *    *

PS: courte présentation du penseur par William Bourton:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.