Mensonge et assistanat, la royauté à Londres comme ailleurs

 

Bonjour!

 

Il y a heureusement des Britanniques qui ne se pâment pas dans l’hystérie royaliste uniformément recueillie et nourrie par les grands médias. Des manifestants républicains ont par exemple été prestement et discrètement réduits au silence. Où en a-t-on entendu parler?

Mensonge

« La monarchie comme symbole de devoir ou de sacrifice est un mensonge » , voici ce qu’en substance vient de déclarer, et d’argumenter, Clive Lewis, un important député du parti travailliste s’exprimant avant la fin de la période de silence politique, fixée au lendemain des obsèques de la reine décédée, qu’a recommandée la direction de son groupe politique.
Le grand journal The Guardian, qui a lui-même dans un passé récent bataillé en faveur de la république, observe pour le moment un prudent mutisme, pour ne pas favoriser les extrêmes-droites semble-t-il, ou pour ne pas écorner ses finances, ainsi que nous l’a exposé Daniel Schneidermann dans une malicieuse chronique. The Guardian consacre néanmoins un article à la déclaration de Clive Lewis, intitulé exactement « L’idée que la monarchie soit un symbole de devoir ou de sacrifice est un ‘mensonge’, déclare le travailliste Clive Lewis » . Nous apprécions la prudence des doubles guillemets du journal. Il doit y avoir une guéguerre au sein de la rédaction, entre les « réalos » (les réalistes des débuts des Verts allemands) et les « fundos » (fondamentalistes car non réalistes: l’extrême-centre est toujours prêt à vous coller une étiquette d’intégriste.)
Vous pouvez lire ici une traduction française du texte original.

En attendant, voici quelques extraits.
C’est moi qui souligne et je commence par l’observation peut-être la plus importante :

les interviews des personnes en deuil dans les médias ont souvent montré que l’une des principales motivations était le « besoin de se sentir membre de quelque chose de plus grand qu’eux-mêmes ».

La « vérité fondamentale » concernant la monarchie, a-t-il affirmé, est son rôle de distraction nationale. « C’est un spectacle exalté parce qu’il illustre des vertus qui devraient être typiques de la vie et du comportement publics. Présenter un tel comportement comme exceptionnel permet à des gens comme Boris Johnson, Liz Truss et les élites économiques qu’ils représentent d’enfreindre et d’exploiter les règles pour leur propre bénéfice et celui de leur classe d’intérêt très étroite – dont la monarchie fait partie intégrante ».

Alors que la défunte reine a régné sur une période de vente des services publics à des entreprises privées et de dégradation de l’environnement, la famille royale a bénéficié d’avantages fiscaux uniques, écrit Lewis. Le roi Charles n’aura à payer de droits de succession sur aucun des biens de sa mère.

Sans oublier:

l’arrestation de manifestants anti-monarchie et la condamnation d’autres personnes en désaccord montrent que la succession royale « est autant une question de coercition que de consentement ».

Il sera beaucoup pardonné à Clive Lewis au paradis des mécréants.

Assistanat

Aussi au quotidien ces aristocrates comme tous les bourgeois de bon niveau, sont-ils prodigieusement assistés. Le sociologue Arnaud Saint-Martin a sur Twitter (@ArSaintMartin) épinglé une information BFMTV.
Alors qu’il était encore « seulement » prince, le nouveau roi des Britiches demande et entend que soient respectées ces exigences:

  • son pyjama est repassé tous les matins
  • ses lacets sont repassés au fer
  • ses valets étalent deux centimètres de dentifrice sur sa brosse à dents
  • la baignoire doit être remplie à moitié, à une température tout juste tiède, et la bonde doit être placée dans une certaine position
  • au réveil, son journal est repassé avant qu’il ne le lise (pour éviter un voile d’encre sur les doigts, jadis au XIXe siècle un risque majeur), comme c’était le cas pour le journal ou les journaux de sa défunte mère. (NdCB: en réalité, c’est le cas pour tous les résidents britanniques qui ont du personnel de maison. Le Royaume-Uni est parsemé d’écoles de larbins, butlers et autres, où le repassage de la presse quotidienne est un apprentissage de première année.)
  • sa « Maison » (son équipe) doit transporter la lunette de ses toilettes et son papier W.C. – de marque Kleenex Velvet – à chacun de ses déplacements
  • même pour une nuit chez des amis, le prince n’arrive qu’après un cortège constitué de ses meubles, son lit et même des photos
  • partout où il va sur la planète, sa boîte à petit-déjeuner le suit, à l’intérieur de laquelle six types de miel différents, un type spécial de muesli, ses fruits secs (on peut supposer qu’il appelle ça « voyager »)

Pour la liste complète citée par BFMTV, voir le lien ci-dessus.
Condroz belge a déjà par ailleurs eu connaissance que toute cette famille voyage avec son propre sang au cas où une transfusion s’avérerait nécessaire. Que la seule tenue de l’agenda de chacun de ses membres requiert une équipe de plusieurs personnes (c’était plus de vingt lors du mariage de notre homme avec Diana).

Il est évident que ce prince dont on dit qu’il a des opinions, qu’il a un engagement écologique (s’il voyage en avions privés ou en classe affaires, il gère par ailleurs, ou fait gérer, une vaste ferme bio), il est évident que ce produit blanc à sang bleu est fin prêt pour la sobriété qui s’impose à tous.

Pour autant, que ceci ne dédouane pas les familles royales encore nombreuses dans les « démocraties » européennes. Ni les modèles républicains très royalistes, comme le français.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.