Suivre Reporterre.net est un devoir ! – Et un plaisir

19 salariés en CDI, dont 14 journalistes, et écart des salaires de 1 à 1,9.

Bonjour !

Si vous ne connaissez pas encore reporterre.net (voir aussi sa notice Wikipedia), vous allez vous régaler. Ce média hors norme, centré sur la question environnementale et sociale, monte en puissance depuis qu’il a été créé par Hervé Kempf en 2007. Hervé était réacteur en chef-adjoint, pardon, rédacteur, pour l’écologie au journal Le Monde, et ses comptes rendus des luttes écologiques, notamment celle qui allait mener à la création de la ZAD de Notre-Dame des Landes, ont déplu au point qu’il a pris la porte.

Reporterre que je tiens pour le meilleur et indispensable journal de langue française sur son sujet, publie ce jour, comme chaque année, ses comptes annuels 2021.

Je vous laisse lire cet article comme des grandes et comme des grands: zéro publicité, zéro subside, financement à 98 % par des dons, dont « six de plus de 1 000 €, aucun de plus de 4 000€. Ces dons, certes importants, ne pèsent que pour 0,8 % des revenus du média » . Les 2 pour-cent restant sont des droits de ventes d’articles et de livres publiés au Seuil. Ces 100 % représentent 1.614.635 euros, et le journal a une prudente politique de mise en réserves, s’élevant cette année écoulée au montant du résultat net, soit 246.148 euros. Vous l’aurez compris, il n’y a pas d’actionnaire, donc pas de dividendes. Vous vous souvenez des actionnaires? Ce sont ces gens qui vivent au-dessus de nos moyens, à l’encontre de nos moyens.

Reporterre compte 19 salariés en CDI, dont 14 journalistes, et l’écart des salaires y est de 1 à 1,9. J’attends un positionnement des élus de gauche et des élus sur des listes écologistes sur ce point! Il faudrait que les postes de représentant d’une formation « de rupture » cessent d’être aussi des niches confortables, ce qui inévitablement attire des « perdus pour la cause » , comme désignait George Orwell des députés travaillistes dans les années 1920, « du jour où un duc leur avait tapé sur l’épaule » .

Depuis peu la rédaction en chef de Reporterre est tournante, et les moyens du média sont florissants. Ils lui permettent de financer si besoin des enquêtes qui durent plusieurs mois.

La lecture du média est gratuite. Personnellement, je suis abonné à leur lettre quotidienne (ici), que je recommande. Elle vous permettra de vous faire votre idée sans « perdre » « trop » de temps.

Quand j’ai eu lu pas mal de choses, je fais un don, c’est à dire que je paie mon journal. Vous connaissez un vrai journal que vous pouvez lire avant d’acheter?
Les dons sont défiscalisables en France, et partant, dans toute l’Union européenne – j’ai vérifié.
Leur comptabilité est bien tenue, et la fiche permettant la défiscalisation de mes dons m’a été envoyée en mars, elle figure dans ma déclaration. Le fisc belge va donc soutenir à hauteur de 30 à 40 pour-cent, ce qui m’amuse beaucoup, et me permet d’augmenter en proportion mon soutien.

Bonne journée, bonne soirée, bonne nuit.

 

Guy

 

*    *    *

Note:
La citation de George Orwell est tirée du petit livre de Simon Leys, Orwell ou l’horreur de la politique, paru en …1984 (2014 en poche). Je précise ici que Leys appelle « la politique » celle des partis et des élections.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.