Entre Fleury-Mérogis et Marche-en-Famenne, la vie brisée de Rabah Meniker

Bruxelles, Belgique le 12/11/2021. Rabah Meniker est de retour à Bruxelles depuis qu’il a été innocenté. Pour des raisons de confidentialité, Mr Meniker ne souhaite pas être reconnaissable sur la photo. D’après la photo de JOHANNA DE TESSIERES/ COLLECTIF HUMA POUR « LE MONDE ».

 

Bonjour,

 

J’ai hésité entre plusieurs titres:
Incompétences systémiques de la justice en démocratie libérale,
Le jour où la police vous a pris pour une logisticienne, un logisticien, **
Comment la justice est égale pour tous,
Ce qui vous attend en cas d’erreur judiciaire,
Certains paient cher les fantasmes de l’antiterrorisme,
Quel est le point commun entre Fleury-Mérogis, Vendin-le-Vieil et Marche-en-Famenne? …

La réponse à cette dernière question s’énonce « La vie brisée de Rabah Meniker » , et le mot « fantasme » est emprunté à un de ses avocats, …preuve judiciaire faite aujourd’hui.

Rabah Meniker est un Algérien de France et de Belgique. Pour avoir hébergé une seule fois un comparse de ses petits trafics de parfums « tombés du camion » , Reda Kriket, qui sera suspecté par le parquet national antiterroriste  de liens avec le terrorisme des attentats de Paris et Bruxelles, et à la faveur d’une erreur de traduction de l’arabe, remplaçant « marchandises » (sila’) par « armes » (silah), Meniker va passer quatre ans et demi en détention provisoire, souvent à l’isolement carcéral, fui en outre par les autres détenus, qu’ils soient de droit commun (ne pas alourdir leur dossier) ou islamistes (Meniker trop ou pas assez de leur orientation).

L’interpellation de Reda Kriket, le 24 mars 2016, intervenait dans un contexte particulier : quatre mois après les attentats du 13 novembre 2015 et deux jours après ceux de Bruxelles.

Au procès de Kriket et de ses six co-accusés, en avril 2021, la cour d’assise spéciale de Paris n’a pas suivi le parquet dans sa réquisition pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » , et elle a acquitté Meniker:

Les larmes de Rabah Meniker

En face des trois principaux accusés, dans un autre box, étaient jugées les petites mains supposées de la cellule, les quatre « logisticiens » sans qui, a rappelé l’accusation, aucun attentat ne serait possible. Rabah Meniker a pleuré deux fois durant ce procès. La première, vendredi matin, quelques heures avant le verdict, la seconde dans l’après-midi, en apprenant son acquittement.

Brocanteur et éboueur par intérim, cet Algérien résidant à Bruxelles a passé quatre ans en détention provisoire : il était accusé d’avoir revendu deux montres pour le compte de Reda Kriket, activité interprétée comme une aide logistique à la « cellule d’Argenteuil ». Le ministère public avait requis à son encontre quatre ans de réclusion pour association de malfaiteurs terroriste, une peine couvrant opportunément la durée de sa détention provisoire.

Dans ses derniers mots à la cour, Rabah Meniker a raconté le cauchemar dans lequel il vit depuis son interpellation, en mars 2016. Analphabète, il a appris le français en prison. C’est dans un flot brouillon entrecoupé de sanglots qu’il a mis des mots sur la façon dont la lutte antiterroriste broie parfois des auteurs de délits mineurs ayant eu le malheur de croiser la route d’un homme accusé de préparer un attentat :

« Je vis un enfer… Je n’ai cessé de clamer mon innocence… La nuit, j’arrive pas à dormir… Je comprends rien… Mon français était pas top… J’ai été à l’isolement… Malgré mon comportement calme, sans histoire… Personne ne parle avec moi, car je suis vu comme un terroriste… J’ai commencé à apprendre à lire et à écrire… J’ai confiance en la justice, mais j’ai perdu confiance… La seule chose qui me fait tenir, c’est mes enfants… Je suis fatigué, je prends des médicaments… Quand est-ce que ça finira ? Ce que je veux, c’est m’occuper de mes enfants… Je veux que mon innocence soit rétablie. »

En entendant la cour prononcer son acquittement, Rabah Meniker a plongé son visage dans ses mains pour cacher ses larmes. Il va retrouver ses deux enfants à Bruxelles. Le plus jeune avait 6 mois quand il a été emprisonné.

(LM1*)

Aujourd’hui, le journal Le Monde publie, sous la signature de Christophe Ayad (merci C. A. !), un long et instructif article (LM2*) sur la vie de Rabah Meniker huit mois après sa libération. Le texte se termine comme suit:

A l’issue du procès, Rabah Meniker est acquitté, mais brisé. Le parquet ne fait pas appel. Il est désormais libre, mais sans avenir. Quant à son passé, il est indicible, inavouable. « Acquitté à perpétuité », comme dit son avocat MTestard. Il a tenté de revivre avec sa femme, mais cela n’a pas marché. Les enfants lui manquent, mais il ne supporte plus de vivre avec autrui. La prison ne lui manque pas, mais il est perdu sans elle. Il ne sait plus comment se mouvoir dans un monde dont il ne fait plus partie. Son seul suivi est assuré par un éducateur socioprofessionnel qu’il connaissait avant sa détention. Mais il ne peut pas lui obtenir des papiers en règle.

Sans papiers, sans emploi et sans toit, Rabah Meniker loge à droite à gauche chez les rares connaissances qui n’ont pas peur de le fréquenter, malgré son acquittement. Parfois dans une cave. Il a du mal à dormir dans un lit, à ne pas se réveiller toutes les heures, à décider quand il faut manger ou se coucher. Sa vie ne lui appartient plus, elle est restée dans la prison. Il souffre de troubles anxieux, dépressifs et du comportement alimentaire.

 

** Note:  Rabah Meniker a été accusé d’avoir revendu deux montres pour le compte de Reda Kriket, activité interprétée comme une aide logistique à la « cellule d’Argenteuil ».  (LM1)
* Sources
LM1, Le Monde 10 avril 2021, « Au procès de Reda Kriket, un verdict mesuré pour un projet d’attentat resté nébuleux », https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/04/10/au-proces-de-reda-kriket-un-verdict-mesure-pour-un-projet-d-attentat-reste-nebuleux_6076263_3224.html ou PDF ici
LM2, Le Monde 6 décembre 2021, < La triste odyssée judiciaire de Rabah Meniker, « acquitté à perpétuité » >, https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/12/06/rabah-meniker-acquitte-a-perpetuite_6104877_3224.html ou PDF ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.