Louise Michel est morte un 9 janvier

Louise Michel

…C ‘était à Marseille, en 1905.
Louise Michel était une des figures de la Commune de Paris. Une personne incroyable, du genre qui donne foi en l’humanité, et dont ce court billet, en tout point emprunté, entend diffuser la brève et percutante évocation qu’en fait Mathilde Larrere.

Cette dernière est historienne des révolutions et de la citoyenneté, enseignante chercheuse UPEM, chroniqueuse sur Arrêt sur images et « détricoteuse » sur Médiapart. Elle consacre à cet anniversaire une courte biographie sous forme de longue suite de tweets (@LarrereMathilde), dont voici le lien : https://twitter.com/LarrereMathilde/status/1082947102546776065. (Attendre un peu pour que le début s’affiche.)

*   *    *

‏Tweets de Mathilde LARRERE du 9 janvier 2019-01-19
(Les images sont manquantes, elles viendront plus tard – voir le lien Twitter ci-dessus)

Louise Michel est morte un 9 janvier
Il y a 114 ans
C’était une très très très grande dame
Alors je vais (une fois de plus je sais, mais elle le mérite) vous raconter sa vie

1) Clémence-Louise Michel naît le 29 mai 1830 dans la Haute-Marne
Elle devient institutrice (mais refuse de prêter serment de fidélité à Napoléon III) et s’installe à Paris, ouvrant plusieurs écoles et cours du soir pour les adultes, hommes et femmes

2) Longtemps elle correspond avec Victor Hugo, à qui elle envoie des poèmes qu’elle signe du pseudo « Enjolras ».
Après la commune Hugo lui rendra hommage dans le poème Viro Major

3) Elle fréquente les milieux révolutionnaires et rencontre, à cette époque, Jules Vallès, Eugène Varlin, Raoul Rigault et Émile Eudes

4) Elle collabore alors au Cri du Peuple, le journal de Vallès.
Louise est alors proche des blanquistes,  des socialistes révolutionnaires

5) Louise Michel se bat pour une République démocratique et sociale (qu’on appelle la Sociale, ou la Belle), inspirée de la Convention de l’an II, et dans le prolongement de juin 1848‏


6) Pour celles et ceux qui se demandent pourquoi elle est tjrs habillée en noir, c’est un choix qu’elle a fait en signe de deuil après la mort de Victor Noir (un jeune journaliste républicain tué par un bonapartiste en 1870)‏
7) Pendant le siège de Paris elle se dévoue pour mettre en place des cantines
le 22 janvier 1871, en habit de garde national, elle aurait fait feu sur l’Hôtel-de-Ville pour protester contre l’armistice !‏
8) Elle est une des nombreuses femmes mobilisées dès les débuts de la Commune, le 18 mars 1871 !
Elle combat à plusieurs reprises contre les Versaillais en avril mai, et bien sur au cœur de la Semaine sanglante
‏9) Louise est une de ces femmes qui réclamait pour les femmes le fusil avant l’urne, convaincue que la citoyenneté était là !
(une héritière de Pauline Léon donc!)
‏10) Au coeur de la Semaine sanglante, faute de la trouver, les Versaillais arrêtent sa mère.
Elle se rend pour la faire libérer
Arrêtée elle est détenue au camps de Satory, près de Versailles

11) Elle passe le 16 dec devant un Conseil de guerre qu’elle transforme en tribune pour la défense de la révolution sociale.
Elle réclame la peine de mort comme ses amis à son procès, ce qu’on lui refuse comme femme…
je vous conseille le PV de son procès, très beau texte

12) Celle que la presse versaillaise appelle la « louve avide de sang » est condamnée à la déportation en Nouvelle Calédonie
En déportation elle rencontre Henri Rochefort et Nathalie Lemel, elle aussi grande animatrice de la Commune

13) C’est d’ailleurs sa rencontre avec Nathalie Lemel qui fait passer Louise du blanquisme à l’anarchisme

14) Elle reste sept années en Nouvelle-Calédonie.
Elle y crée des écoles pour les kanaks et elle prend leur défense lors de leur révolte, en 1878 (ce que n’ont pas fait les autres communards…)

15) De retour à Paris le 9 novembre 1880, après l’amnistie des Communards, elle est chaleureusement accueillie par la foule aux cris de « Vive Louise Michel, Vive la Commune, À bas les assassins ! »

16) Elle y reprend son activité d’infatigable militante, donnant de nombreuses conférences, intervenant dans les réunions politiques, écrivant des romans.
(Louise, elle ne lache jamais!!!)

17) C’est le 18 mars 1882, lors d’un meeting, que Louise Michel, désirant se dissocier des socialistes autoritaires et parlementaires, se prononce pour l’adoption du drapeau noir à la place du drapeau rouge

18) Elle l’arbore le 9 mars 1883 lors d’une manifestation au nom des « sans-travail » qui entraine le pillages de trois boulangeries à Paris
Ce qui lui vaut une nouvelle condamnation à 6 ans de prison.
Mais elle est graciée en 1886

19) Elle sera à nouveau condamnée peu après pour avoir soutenu les mineurs en grève de Decazeville, puis à d’autres reprises encore….

20) Elle meurt le 9 janvier 1905 à Marseille….
Enterrement massif.
Eploré…

21) Pionnière du féminisme, elle écrit dans ses Mémoires



22) Sur la prostitution, ses propos sont sans ambiguïtés

23) Elle défendait aussi le droit des animaux


24) Voici ce qu’elle disait sur le suffrage

25)
« Ce n’est pas une miette de pain, c’est la moisson du monde entier qu’il faut à la race humaine, sans exploiteur et sans exploité. »
Louise Michel – 1830-1905 – Mémoires – 1886

26) (Une de mes préférées, toujours d’actualité): « Notre plus grande erreur fut de n’avoir pas planté le pieu au cœur du vampire : la finance.« 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *