Pluie noire et Supplication – La peur du nucléaire est un devoir

Operation_Crossroads_Baker_Edit

Cinquième explosion nucléaire de l’histoire, « Baker » , 25 juillet 1946, sur l’atoll de Bikini

4 septembre 2015

Bonjour!

J’écrivais ici,  le 1er août, mon billet Une heure du mat’ – C’était hier, dont les derniers mots sont « Aujourd’hui, déjà, est hier. »
Or voilà qu’à une heure dix du matin, je regarde Pluie noire, ce merveilleux film en noir et blanc d’Imamura, Shōhei Imamura (avec un ō), l’auteur de l’immortelle Ballade de Narayama, qui reçut la palme d’or à Cannes en 1983, avant que L’Anguille ne se la voie décerner à son tour en 1997.
Et à l’heure une et zéro minute de ce film Pluie noire, l’oncle de l’héroïne lit, lors d’un enterrement, un texte sacré auquel il ne croit pas, et prononce ces mots: Aujourd’hui est déjà hier. – Sursaut.

Pluie noire est un film japonais sur des gens que le souffle d’Hiroshima a bousculés, dont ils ont réchappé incertainement, peut-être indemnes, et qui, n’étant pas encore morts, poursuivent la vie ordinaire et passionnante parfois, passionnée souvent, qui est celle des humains sur Terre.

Ce film fait partie de la bibliothèque de référence de notre prochain comité, avec d’autres documents, comme ce recueil invraisemblable et si tristement véridique sur quelques victimes, entre irradiés de base et « liquidateurs » désignés volontaires, de cette autre tragédie: La Supplication – Tchernobyl, chronique du monde après l’apocalypse, par Svetlana Aleksievitch, toute récente prix Nobel de littérature.

 

Vyacheslav Gryzunov, liquidateur survivant de Tchernobyl, décoré par Dimitri Medvedev

Vyacheslav Gryzunov, liquidateur survivant de Tchernobyl, décoré par Dimitri Medvedev (…Cliquer sur la photo pour le coup d’oeil!)

Il faut créer un comité qui appelle à fermer la centrale nucléaire voisine tout de suite, et toutes les autres, et à réfléchir et débattre après.
Il faut de toute urgence arrêter ces machines du diable, un diable trop humain, et nous débrouiller ensuite, avant la prochaine catastrophe. Car « débattre d’abord » est la meilleure façon de ne rien décider et de laisser les agitateurs de la menace de « black-out » faire la loi.

L-C-R-1-france_cesium2

Le césium 137 (qui disparaît – à 99,9% – en 300 ans) est le polluant radioactif le plus important en quantité, inexistant dans la nature avant le XXe siècle, mais lui sont associés de nombreux autres radionucléides à vie longue comme le strontium 90 et le plutonium 239 et 240 (240.000 ans pour ce dernier). Après Tchernobyl, les valeurs en iode 131, contaminant qui disparaît en 80 jours, ont été estimées, dans les premiers jours après l’accident, entre 5 et 10 fois supérieures à celles du césium 137.

Où aura lieu la prochaine catastrophe?
À Tihange,
à Doel,
à Mol en Belgique?

À Borssele aux Pays-Bas?

À Belleville,
à Blayais,
à Bugey,
à Cattenom,
à Chinon,
à Chooz,
à Civaux,
à Cruas,
à Dampierre,
à Fessenheim,
à Flamanville,
à Golfech,
à Gravelines,
à Nogent,
à Paluel,
à Penly,
à Saint-Alban,
à St. Laurent,
à Tricastin en France?

À Brokdorf,
à Emsland,
à Grohnde,
à Gundremmingen,
à Isar,
à Neckarwestheim,
à Philippsburg en Allemagne?

À Khmelnitski,
à Rovno,
à Konstantinovka,
à Zaporijia en Ukraine?
En Ukraine qui est en guerre, en Ukraine qui compte quinze réacteurs vieux et sympathiquement semblables à celui de Tchernobyl ukrainien lui aussi?

Dans un des 409 autres lieux du monde où il y a des réacteurs nucléaires commerciaux?

Sur un des 800 à 1.000 navires du monde en état de naviguer, équipés de réacteurs nucléaires?

Sur une, ou à côté d’une, vu qu’un jour elles se cassent ou s’éventrent, des dizaines d’épaves de sous-marins et navires du monde dotés d’un ou deux réacteurs nucléaires plus ou moins un peu ou beaucoup rouillés?

Dans un des quarante réacteurs de recherche proprinets bidouillés et expérimentaux du monde?

…Au secours!

La peur du nucléaire est un acte rationnel.
La peur du nucléaire  est un acte de conscience.
La peur du nucléaire est responsable.
La peur du nucléaire est un devoir.

 

G.

——————————–

Crédits: Éric Brasseur.

Ce contenu a été publié dans Nucléaire, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Pluie noire et Supplication – La peur du nucléaire est un devoir

  1. Weissgerber dit :

    Fermez toutes les centrales nucléaires.
    Nous préférons vivre dans l’obscurité avant que tout ne se déforme définitivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *