Lettre d’Alep

lettre-dalep

Photo Reuters

Lisez donc cette Lettre d’Alep : « Ma ville n’est pas qu’un décompte de morts », sur etatdexception.net.

Elle est le témoignage de Beebers Mishal, 31 ans, co-fondateur en 2013 de la Défense civile syrienne, une organisation humanitaire de protection civile dont les membres sont appelés couramment « les casques blancs ».

Je ne sais pas quel qualificatif vous mettrez sur ce pilonnage.
Le pire, c’est que nous n’avons même pas ce genre de compte rendu quand le génial François Hollande fait tirer sur Mossoul au lendemain des attentats du 13 novembre (le génie consiste en la formidable pertinence de la riposte), quand les F-16 belges « sécurisent des convois » , quand sévissent les drônes américains dont Barack Obama approuve la liste chaque mardi matin, quand l’Atlantique-Nord pousse ses déferlantes jusque sur ce Proche-Orient aux frontières dessinées par l’Occident au milieu du XXème siècle. Géographie délirante et géographie finissante.
Et on en sait à peine plus sur les exactions israéliennes.

Ce serait simple si un seul camp se livrait à l’horreur.
Mais ça, ça n’existe que dans la propagande des gouvernements en guerre.
Tous.

Ce contenu a été publié dans Droits de l'homme, Vie quotidienne, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *