Piketty manifeste lui aussi. Pour la démocratisation de l’Union européenne

 

Bonjour!

 

Le jour où Emmanuel Macron répond enfin aux gilets jaunes, Thomas Piketty publie un appel co-signé par 200 personnalités européennes, dont Paul Magnette, « Manifeste pour la démocratisation de l’Europe » , entendez une fois de plus « Union européenne » pour « Europe ». (C’est qui Paul Magnette, vous avez oublié? Paul Magnette a été l’animateur du quart d’heure de gloire wallon contre le Ceta.)
La logique de Piketty l’entraîne à toujours réclamer des mesures au niveau supra-supra-national, et donc in fine, au niveau mondial. C’est un point qu’il a en commun avec un autre logicien, Jacques Attali.

Or Piketty, quel est son apport?

Piketty produit des séries chiffrées indiscutables. Tous ceux qui ont voulu les contester se sont plantés. Tous ses calculs et choix méthodologiques sont en ligne et il est facile de les consulter, contester, vérifier. Le titre de son grand livre, Le Capital au XXIe siècle, est un titre d’éditeur, pas une formulation scientifique. Le livre s’attache à l’examen des patrimoines, qui sont des états et non des flux (des revenus). Une situation donc, plus qu’une dynamique, même si l’objet est la recherche de séries dans le temps. Dans une perspective rigoureuse, le capital est en effet un rapport social, pas une fortune, un chiffre ou un portefeuille mobilier.

Mais Piketty le reconnaît lui-même, il n’a rien d’un théoricien. Il est le préparateur ou assistant des labos de nos amis scientifiques.

Piketty est célèbre en fonction du principe « Le roi est nu » , qui se réactualise périodiquement, quand le déni est trop impossible à maintenir.
Il a fait un tabac aux États-Unis, où l’intelligentsia s’accorde à accepter, voire aimer, ses chiffres. C’est son succès aux Etats-Unis qui l’a établi en Europe.

Mais les militants du monde entier, réels ou supposés (moâ, je suis plutôt de ce deuxième type, celui des commentateurs), savaient ce que Piketty a non pas « démontré », mais compté.
Reconnaissons que compter, n’est-ce pas chers amis comptables, est une activité basique et essentielle, mais par définition subalterne.

Comme Piketty est un honnête homme (c’est parfois une limite), et de culture, qui cite des écrivains (c’est ça la vieille France! que nous aimons!), l’intelligentsia étasunienne mouille sa culotte en le lisant.

Bref, Thomas est un brave type, mais il tourne à l’eau tiède, et il nous faut de la chaude, vu que l’époque vire au torride.

Ici un entretien récent: « Comment combattre les inégalités ? Les réponses de l’économiste Thomas Piketty », chez Telerama 2013. – Récent, 2013? Oui oui. Condrozbelge a cessé de croire que le monde existe depuis ce matin.

…Avec ce Piketty, tu continues mille ans, et tu n’as rien!

*  *  *

La question est celle de l’avenir.

Et l’avenir, c’est quoi l’avenir?

L’avenir, ce sont les gilets jaunes de toutes époques.

Il y a mille ans que ça dure et ça continuera de durer. En gilets ou sans gilets, en jaune ou sans jaune.

Ce contenu a été publié dans Démocratie représentative, Economie/Finance, Gilets jaunes, Triomphes du capitalisme, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Piketty manifeste lui aussi. Pour la démocratisation de l’Union européenne

  1. Huynen dit :

    Si Macron et l’U. Européenne veulent sauver leur peau, ils doivent taxer les GAFAMS/FAANGS à 25% pour financer la transition écologique, plutôt que les ruraux.
    La France pourrait montrer la voie. Bruno Le Maire, un des ministres de Macron, l’a d’ailleurs déjà suggéré. Macron pourrait mettre la question au vote majoritaire simple au Conseil Européen afin de surmonter l’opposition de l’Irlande, du Luxembourg et de deux ou trois autres. Cela lui rendrait de la crédibilité. Si cette taxe était étendue à tout l’espace de la zone €, l’Europe des peuples (et non celle des états et des multinationales) verrait enfin le jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *