Arthur Rimbaud, la démocratie, En marche

 

En pleine période de production d’une oeuvre sans exemple, Arthur Rimbaud, poète solaire qui eut tout écrit à dix-neuf ans, se passionnait pour la Commune de Paris.
Il avait alors dix-sept ans.
Dit autrement, il était en pleine possession de ses moyens qui aujourd’hui encore font trembler, mais pas que, les belles âmes des classes cultivées.

Il a ainsi exprimé quelques fulgurances sur La démocratie. Une prémonition incroyable de l’extrême-centre.

Voici donc « Démocratie », lu par Denis Lavant: La marche, En avant… sont avec force exprimés…
En marche…! se trouve invraisemblablement suggéré.

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Démocratie, Extrême-centre, Gilets jaunes, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *