En réalité, le pacte sur les migrations de l’ONU a déjà été édulcoré à la demande de la Belgique

Et en hiver? Photo ©Joakeem Carmans pour Le Soir - Parc Saint-Maximilien

L’hiver existe aussi… – Bruxelles, parc Saint-Maximilien, photo ©Joakeem Carmans pour Le Soir

 

Bonjour!

La Belgique, parfois avec d’autres pays, a déjà contribué à une édulcoration significative du projet de pacte sur les migrations de l’Onu:
– le principe de régularisation collective a été écarté
– le principe de décriminalisation de l’immigration irrégulière a été écarté
– la notion de regroupement familial a été affaiblie
– la détention de mineurs reste autorisée.

« La » Belgique… Par chance, cette Belgique-là n’est pas mon pays!

*
Sources: c’est un article de Libération qui le rappelle, citant La Libre du 4 décembre 2018.

En réalité non contraignant, le pacte de l’ONU, le premier du genre sur ce sujet, recense des principes – défense des droits humains, des enfants, reconnaissance de la souveraineté nationale – et une vingtaine de propositions pour aider les pays à faire face aux migrations en facilitant l’information, l’intégration des migrants, l’échange d’expertises, etc.
 
Le texte est pourtant plus édulcoré qu’au départ : «La Belgique, qui s’opposait au principe de régularisation collective a négocié pour qu’il soit enlevé du texte onusien, avec succès. L’idée de décriminaliser l’immigration irrégulière a également été dégagée du pacte. A la demande de l’Office des étrangers, la notion de regroupement familial a été affaiblie pour être nuancée et coller à la pratique belge. Même chose pour la détention de mineurs : alors que le pacte voulait l’éradiquer, la Belgique a – ainsi que d’autres Etats – pu maintenir cette pratique dans le pacte, pour autant que l’enfermement de familles avec enfants et de mineurs survienne en dernier recours, comme c’est le cas dans la pratique belge actuellement», note le quotidien  la Libre Belgique.

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Démocratie représentative, Droits humains, Extrême-centre, Racisme, Triomphes du capitalisme, Vie quotidienne, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à En réalité, le pacte sur les migrations de l’ONU a déjà été édulcoré à la demande de la Belgique

  1. Huynen dit :

    Que veut dire « édulcoré » dans ce contexte ? De quel verbe est-ce le contraire ? Cela veut-il dire que les attentes ou exigences des pays d’origine des migrants, principaux promoteurs et bénéficiaires de ce pacte, ont été limitées ? Alors qu’elles le seraient moins à présent ?

  2. Cedric dit :

    « Par chance, cette Belgique-là n’est pas mon pays! »
    Ce n’est malheureusement pas si simple.
    Il n’y a qu’une seule Belgique et toutes ces choses-là sont faites en ton nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *