Mendicité: une bonne nouvelle à Liège

Photo Todyinliege.be

Les administrations agissent fréquemment hors la loi, et de temps en temps un juge les rattrape.

Je lis sur todayinliege.be que le tribunal correctionnel de Liège pour a acquitté un SDF qui se prévalait d’un  “droit de résistance légitime à un acte illégal de l’autorité” , ayant accumulé des PV pour mendicité dans cette ville qui limite le droit de mendier à un ou deux jours par semaine et par quartier, et l’interdit les week-ends. J’ai déjà assisté à des scènes qui m’ont fait violence, face à des policiers qui appliquent ces règlements communaux avec toutes les apparences de la froideur.

Cette décision du tribunal est bienvenue, car heureusement la mendicité est dépénalisée en Belgique. C’est une loi!

 

*    *    *

Post scriptum: La Meuse a publié un intéressant article sur l’événement, avec pas mal de détails. Le juge s’appelle Franklin Kuty, c’est un crack du droit pénal belge. Il détient un doctorat et a écrit plusieurs ouvrages. J’ai trouvé son argumentaire remarquable!
Lisible ici.

Ce contenu a été publié dans Démocratie représentative, Droits humains, SDF, Triomphes du capitalisme, Vie quotidienne, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Mendicité: une bonne nouvelle à Liège

  1. Eric Brasseur dit :

    Un mendiant que j’avais interviewé Rue Saint-Paul m’avait expliqué qu’il y a une règle entre eux, selon laquelle on mendie quand on n’a pas, ou pas encore, accès à l’aide du CPAS (ou de la mutuelle, du chômage…) Pendant que je lui parlais une jeune dame est venue déverser un petit tas de monnaie dans son écuelle. Elle avait mendié une partie de la journée puis en allant à un terminal bancaire avait vu que l’aide du CPAS lui avait enfin été octroyée. Donc elle reversait le produit de sa journée à un autre mendiant. Il m’a expliqué que le gros problème dans le métier ce sont les toxicomanes. Ils mendient alors que la plupart d’entre eux reçoivent le CPAS ou la mutuelle. Leur consommation implique un siphonnage de toutes les ressources possibles, ce qui draine les revenus des vrais mendiants, en plus d’être pénible pour les clients des cafés et restaurants. Ils donnent une mauvaise image des personnes pauvres, etc. Concernant la police, il m’avait expliqué qu’à Liège les policiers sont corrects. Si on mendie à un endroit qui n’est pas autorisé ce jour-là, les policiers demandent vos papiers, vous disent de partir et notent l’intervention dans leur carnet mais ne font rien d’autre et sont polis. Si une demie heure plus tard on est toujours en train de mendier au même endroit alors il y a outrage et c’est l’arrestation administrative ; on restera 12 heures en cellule et on risque de perdre ce qu’on avait récolté. Un peu plus tard j’ai assisté à son interpellation par deux policiers en civil. Cela s’est passé exactement comme il l’avait décrit. Les policiers ont été même respectueux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *