Lettre de Pia Kemp à Anne Hidalgo

FILE PHOTO: Migrants react as they rest on board the Sea Watch 3 off the coast of Siracusa, Italy, January 27, 2019. REUTERS/Guglielmo Mangiapane/File Photo

Bonjour!

Pia Kemp est la capitaine allemande du navire humanitaire Sea Watch 3, qui recueille des migrants en Méditerranée. Elle est poursuivie par la justice italienne pour cette raison, après avoir débarqué dans un port de la péninsule, contre l’interdiction des autorités.

Anne Hidalgo est maire de Paris, sous l’étiquette du parti socialiste. Elle vient de décerner la médaille Grand Vermeil, plus haute distinction de la Ville, à Pia Kemp, qui la refuse ce 20 août en ces termes:

Paris, je t’aime.

Je t’aime pour tous les gens libres et solidaires qui vivent en ton sein. Des gens qui se battent pour la liberté chaque jour, debout, bras-dessus bras-dessous, distribuant des couvertures, de l’amitié et de la solidarité. Je t’aime pour ceux qui partagent leur logement, leur amour et leurs luttes chaque jour, sans se soucier de la nationalité des personnes ni de savoir si elles ont des papiers ou pas.

Madame Hidalgo, vous voulez me décorer pour mon action solidaire en mer Méditerranée, parce que nos équipages « travaillent quotidiennement à sauver des migrants dans des conditions difficiles ». Simultanément votre police vole les couvertures de gens contraints de vivre dans la rue, pendant que vous réprimez des manifestations et criminalisez des personnes qui défendent les droits des migrants et des demandeurs d’asile. Vous voulez me donner une médaille pour des actions que vous combattez à l’intérieur de vos propres remparts. Je suis sûre que vous ne serez pas surprise de me voir refuser votre médaille Grand Vermeil.

Paris, je ne suis pas une humanitaire. Je ne suis pas là pour “aider”. Je suis solidaire à tes côtés. Nous n’avons pas besoin de médailles. Nous n’avons pas besoin de pouvoirs décidant qui est un “héros” et qui est “illégal”. En fait, il n’y a pas lieu de faire cela, car nous sommes tous égaux.

Ce dont nous avons besoin, c’est de liberté et de droits. Il est temps de dénoncer les honneurs hypocrites et de combler le vide par la justice sociale. Il est temps que toutes les médailles soient lancées comme des fers de lance de la révolution !

Papiers et logements pour toutes et tous !
Liberté de circulation et d’installation !

Pia KLEMP, 20 août 2019

Source: partout sur Internet, https://duckduckgo.com/?q=pia+kemp+anne+hidalgo&t=h_&ia=web

 

Ce contenu a été publié dans Démocratie représentative, Droits humains, Migrations, Socialisme de gouvernement, Un peu de logique, Union Européenne, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Lettre de Pia Kemp à Anne Hidalgo

  1. MF dit :

    Je me souviens d’Anne Hidalgo déclarant en interview (à qui? je ne le sais plus, sans doute à BFMTV) qu’il fallait construire à Paris des hôtels de luxe (voire de grand luxe) parce que c’était cela dont Paris manquait…

  2. Christine Pagnoulle dit :

    Voilà qui est envoyé ! Bravo Pia !

  3. Deroubaix dit :

    Que dire ? Une réponse magistrale à ces « élites » qui croient que l’on peut se satisfaire d’une médaille et d’un sourire hypocrite.

Répondre à MF Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.