2 réflexions au sujet de « CoronaViral, 9 – Coup de gueule de Bouli Lanners »

  • 8 avril 2020 à 1h15
    Permalink

    Bravo Hellin, vous sauvez en effet cette tirade de Bouli Lanners des reproches que pourraient lui faire des oreilles délicates. Et merci à Apollinaire !

    Répondre
  • 7 avril 2020 à 7h20
    Permalink

    IL A RAISON ! Bordel de putain de ta mère de merde; …l’autre, là, le ministre, quel enculé de petite bite de merde de putain d’enfoiré ! Qu’il aille se faire foutre, et nique ta mère, ministre. Nodocéphale ! Foutriquet !

    Comme chacun sait, l’insulte est le dernier recours, et une transgression affirmée en guise de souffrance (l’ai lu quelque part)

    Peut-être, comme Apollinnaire (de bordel de merde), dire : « Cher monsieur le ministre, votre mère fit un pet foireux et vous naquîtes de ses coliques » .

    Bouli est pardonné.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.