La « réalité augmentée » est une réalité appauvrie. La preuve par Google Glass

GGlass222bis

Toutes les têtes qui sont bien sur leurs épaules savent ça.

Et tous les cerveaux en bon état de fonctionnement aiment l’entendre dire avec intelligence, précision, culture, comme le fait Christian Salmon dans son blog, avec ce bel article, « L’illumination implacable de la présence constante d’autrui sur la scène publique… » – titre emprunté à Hannah Arendt -, dont voici deux extraits:

[Ces lunettes] « prétendent supprimer la part d’ombre du réel, le mystère du visible, l’espace inconnaissable entre les êtres, l’expérience de l’altérité. « Supprimer l’éloignement tue » écrivait le poète René Char. Google Glass se présente comme un dispositif de vision « augmentée »,  mais paradoxalement il réduit le champ de ce qui est observé en prétendant l’expliquer en totalité. »

« Ce n’est pas la vision totale qui porte le danger totalitaire mais l’abolition de l’expérience du monde sous une avalanche des données. (…) La relation à l’environnement devient confuse, elle tourne à l’indistinction entre les perceptions et les informations, le vrai et le faux, le réel et le virtuel. »

Ce contenu a été publié dans Les joies de la vie, Vie quotidienne, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.