La police en France

Bonjour!

Quand je regarde des vidéos des manifestations actuelles en France, je suis frappé par le nombre de policiers, (en uniforme), le nombre de véhicules, les hélicoptères.
Du côté des forces de l’ordre, la scénarisation des tableaux successifs est très marquée. Les petits hommes en noir avancent en groupes serrés, courent parfois par deux, celui de derrière une main sur l’épaule de l’autre qui précède, comme les aveugles de Brueghel, et toujours très entourés, au coude à coude.
Connaissent-ils la peur?

La parabole des aveugles - Brueghel

La parabole des aveugles – Brueghel l’Ancien, 1568 [Extrait]

Leurs mouvements coordonnés, sans doute par ces bonshommes très affairés que l’on voit devant les premiers rangs, gesticulant l’oreille collée à des radios ou à des téléphones portables, paraissent indispensables à la création de l’événement. La chorégraphie est brouillonne et tenace, et elle ne manque pas d’effets comiques, malgré l’impression assez inquiétante qui est donnée, d’une violence organisée, lourde et bornée.
On en voit tirer à l’horizontale, avec des armes à canon de 4 ou 5 centimètres de diamètre, des boules de plastique qui ne tuent pas, sauf de près et en plein front. Ça vous fiche des hématomes d’une profondeur et d’une couleur de cadavre qu’aucune brute même entraînée ne peut réussir aux poings. Sur un oeil, il n’y a plus d’oeil. Ce sont des armes létales pour les yeux.

Que se passerait-il si la police était absente de la rue, se limitant à protéger les façades des banques et autres cibles habituelles des manifestants les plus énervés?

Le niveau de violence, y compris sur des gens à terre, est assez remarquable:

Bacqueux1_5-43_un coup de pied nest jamais de trop

Un coup de pied n’est jamais de trop

Les types qui shootent sont des membres des BAC, avec AC comme « anti-criminalité ». Je gage que leurs méthodes radicalisent des personnes sensibles, ce qui est excellent pour la stabilité de leur emploi: ils produisent des enragés qui leur vaudront des budgets.
Les manifestants les appellent les bacqueux. Ils ont des trucs pour se faire reconnaître des policiers en uniforme, sans être trop vite repérés par les manifestants, mais parfois, que ce soit par zèle ou par distraction, ils prennent une raclée de leurs propres collègues.
En civil, mêlés à la foule, les bacqueux cernent des individus choisis et les traînent jusqu’aux CRS ou gendarmes mobiles (c’est le moment de régler son compte à l’amant ou à l’ex de sa femme, perdu dans la manif):

Les bacqueux ramènent une proie

Les bacqueux ramènent une proie

Il y a toutes sortes de gens en rue, comme les deux pékins (dico) ci-dessus à droite, canne et cheveux blancs. Des gens sont spectateurs et certains prennent des risques juste pour filmer ou photographier. D’autres admonestent les policiers, leur criant qu’ils n’ont pas le droit de faire ce qu’ils font.

La vidéo complète dont sont extraites ces deux images a un titre surfait mais est très bien fichue: https://www.youtube.com/watch?v=MG_EJ3M6hgU. Une fois que vous y êtes, madame Youtube vous propose une floppée de sujets parallèles, relatifs et concomitants.

*

En civil ou en uniforme, les gardiens de la paix (…) frappent aussi des gens menottés, comme l’ont filmé par hasard un cinéaste et son ingénieur du son en repérage pour leur prochain film. (Bref article et vidéo de deux minutes sur Mediapart. On entend des commentaires dans la foule, ironiques ou indignés.)

Bien entendu, des doux, des rêveurs et des badauds se font de temps en temps prendre dans les nasses policières, car on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs, expression très à la mode chez les durs à cuire. Les rêveurs dans la nasse se retrouvent gazés à coup sûr, et parfois, mais les statistiques manquent, rossés en prime.

Il fallait un gouvernement socialiste pour que cela se passât même un premier mai.
C’était à Paris en 2016. En voici un bref exposé méthodologique:
https://lundi.am/Ils-ont-ose-par-Olivier-Long-enseignant-chercheur
Les manifestants encerclés ont résisté aux tentations de la violence, pourtant servies sur un plateau fumant bon les lacrymogènes, et cela semble avoir déstabilisé les forces dites de l’ordre. On attend un procès pour rupture de contrat (quasi-contrat, disent les juristes).

*

Le socialisme de gouvernement français n’en finit pas de nous dire ce qu’est un gouvernement.
Le terme s’enrichit.
Il y a la police des rues, il y a les polices de caractères, il y a la police du langage.
Il y a une chose dont les policiers ont peur, ou en particulier leurs dirigeants, c’est le parler vrai. Ici comme ailleurs, le langage est travesti. Les polices ne lancent que des balles de défense – ‘flash-balls’ et autres ‘LBD 40’ -, une balle d’attaque par définition ne pouvant exister que dans la main d’un manifestant. La terminologie officielle ne dit plus matraque, mais bâton de défense. Toujours la défense.
La socialiste Anne Hidalgo quant à elle, à sa modeste mesure de maire de Paris, vient de s’offrir une ligne dans l’anthologie des détournements de sens, en avertissant le mouvement Nuit Debout qu’il n’est pas permis de ‘privatiser les places’. C’est Jean-Claude Decaux qui est content.
Et de son côté, un autre socialiste, Emmanuel Macron, connu pour nourrir de solides espérances, cultive aussi des talents d’humoriste: « La gauche aujourd’hui ne me satisfait pas. »

Jusqu’où iront-ils?

 

*    *    *    *

 

Notes

  • Le subjonctif imparfait appartient à tout le monde
  • Le mot de Macron ci-dessus, qui fait le titre d’un article du Monde, est extrait d’un entretien donné à la chaîne Arte
  • La violence de la police française devient un sujet pour le grand journal parisien du soir: « Ce que la police peut faire et ne pas faire pendant une manifestation » (ici ou .) Cet article détaille aussi la terminologie officielle et la liste des armes « non létales »
  • UN SCOOP sur Condroz belge:
    Par chance, le spécialiste Honoré de Balzac est de passage en nos bureaux.
    Bonjour, monsieur de Balzac. Dites-nous, où est la réaction de nos jours? Où sont les réactionnaires?
    – Lisez Ma vie au poste, le blog télé, de l’excellent Samuel Gontier [déjà cité sur Condroz belge], dans Telerama : « Manifs : les chaînes info dénoncent la passivité des forces de l’ordre » . C’est instructif et c’est drôle
  • La liste des infos et vidéos est infinie. Faisons juste, pour terminer, une incursion en province, au conseil municipal de Clermont-Ferrand. Où sont les réactionnaires, pour qui les forces de l’ordre, c’est à dire la force physique, est un argument? Ma question est-elle bien posée? Voir, pour en juger, cette intervention-synthèse d’un conseiller de l’opposition, en 4 minutes
  • Crédit historiographique: jazz.

 

 

Ce contenu a été publié dans Démocratie représentative, Les joies de la vie, Socialisme de gouvernement, Vie quotidienne, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à La police en France

  1. Sopol dit :

    Merci!
    Les informations selon lesquelles les pouvoirs et les forces de l’ordre non seulement utilisent mais cherchent à provoquer la violence sont nombreuses.
    Ici un texte de cet excellent Daniel Schneidermann: http://www.arretsurimages.net/emissions/2016-05-20/Manifs-On-laisse-pourrir-pour-inciter-a-la-violence-id8782

    <em> Note de CB: sur abonnement. Provisoirement ici en PDF: http://condrozbelge.com/wp-content/uploads/2016/05/Manifs-_On-laisse-pourrir-pour-inciter-à-la-violence_-Arrêt-sur-images.pdf </em>

  2. Willy le décroissant dit :

    Il est clair que l’on va vers un État policier et fascisant. Ce gouvernement qui applique les méthodes du FN lui ouvre un boulevard. Les socialos pire que la droite ? Ce monde politique est devenu fou et dangereux. Vivement la révolution pour rompre définitivement avec ce système si l’on ne veut pas devoir valser à l’autrichienne.

  3. MF dit :

    Ceux qui nous dirigent, loin de se remettre en question (ce qui est d’ailleurs la spécialité de nos gouvernements), naviguent à vue, donnent des gages à la droite, beaucoup moins à la gauche, ils tentent des coups, ils tentent surtout de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, se confortent par la force et la violence. Iront-ils jusqu’au 49-3 ?

    Y a-t-il une solution ? Ces Nuit Debout sont très bien mais elles n’ont pas de programme d’action (il ne peut d’ailleurs pas en être autrement). Les futures élections de 2017 ne donneront rien d’autre que les mêmes personnages, sortis des mêmes moules (de quelque bord qu’ils soient) et tout recommencera. Nous sommes très mal barrés. Peut-on rêver d’une grève générale qui aboutirait, sans violence, à un balayage, à une nouvelle classe politique, et surtout à une nouvelle constitution? Je le voudrais bien mais la majorité des Français n’est pas du tout prête à cela. Un certain nombre de mes concitoyens attend l’avènement du FN : pourquoi pas, disent les plus « innocents », qu’est-ce qu’on risque à essayer?

    C’est ce qui nous pend au nez. Pour la première fois de ma vie (puisque j’ai déjà voté Chirac contre Le Pen en 2002), qu’on ne compte pas sur moi pour un sursaut républicain s’il faut voter Juppé contre le FN. Ils ont trop de points communs. Et j’en connais, des gens de gauche, qui feront comme moi!

  4. Pierrot-le-Pétuneur dit :

    Ne serait-il pas moins coûteux d’offrir une vitre blindée aux commerçants et autres cibles riverains, ainsi qu’un parking sécurisé environnant aux habitants ?

    Mais sans doute cela contribuerait-il moins à la garantie d’emploi des Bacqueux et au soutien public des politiques parfois curieusement appelées de « maintien de l’ordre » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.