CoronaViral, 13 – Henri Goldman, de Bruxelles

Illustration medicircle.in

 

Bonjour!

Henri Goldman est très bruxellois. À le lire, j’ai parfois l’impression que Bruxelles a fait sécession en Belgique, et je le lui ai même écrit. Je me suis permis récemment d’ironiser, dans mon esprit: avec légèreté, sur une de ses formules, dans un billet où je raille fermement un appel belge très consensuel qu’il a signé. Mais je le lis et je le suis, car il cultive un haut niveau d’information et produit de bonnes analyses. Il me nourrit.

Il publie aujourd’hui un billet sur son blog, qui est du très bon Henri Goldman : [Pandémie] La fracture anthropologique.
Pour bien comprendre ce qu’il entend par sa dernière phrase, il faut lire son lien Gramsci. À savoir si nous aurons le temps, et si les « prises de pouvoir » (expression datée) dont parle Gramsci ont toujours lieu après cette maturation, car parfois l’Histoire court très vite.

C’est ce qui fonde cet espoir qu’après la pandémie, on ne revienne pas au statu quo ante. Les rapports de forces sociaux n’auront pourtant pas changé d’un seul coup. Les forces aveugles qui dirigent la main invisible du marché seront toujours mues par la même nécessité d’engraisser les détenteurs de capitaux quoi qu’il en coûte pour l’humanité et la planète. Mais ces forces ne sont rien si elles ne peuvent s’appuyer sur un consentement majoritaire, ne fut-ce que passif. Et là, les lignes peuvent bouger, en modifiant l’ordre des priorités au cœur de nos populations et en l’exprimant dans tous nos messages, les plus explicites comme les plus subliminaux. La coopération plutôt que la concurrence. La complicité plutôt que la compétitivité. L’empathie plutôt que la méfiance. Alors la bataille pour l’hégémonie repartira, dans le sens que lui a donné Gramsci. Elle ne se passera pas dans les parlements mais pas non plus « dans la rue » : elle sera culturelle. 

*    *    *

Ppost-scriptum: Vous trouverez ici la liste des billets de ma série « CoronaViral » .

Ce contenu a été publié dans Covid-19, Triomphes du capitalisme, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.