Le film « Nos enfants nous accuseront »

Repris dans le mensuel du centre culturel Barricade, « Un pavé dans la mare » ,  Liège, mai 2009, p.24

 Images extraites du film de Jean-Paul JAUD, « Nos enfants nous accuseront »

 

Bonjour,

Dans l’école où je travaille, les sandwichs vendus aux enfants et adolescents se composent d’un morceau de pain fendu et d’une couche d’un mélange fourni par l’industrie agro-alimentaire

On n’y voit pas un gramme de crudités, si l’on excepte les quelques « dagoberts » emportés dans les cinq premières minutes du premier service, et disparus depuis  fin octobre en raison, se murmure-t-il, de l’épuisement d’un énigmatique budget. Comme si, et c’est bien possible, la recette de ces sandwichs (on les paie, tout de même) allait dans un tiroir totalement étranger au département « achats », dans la logique des compartiments étanches du Titanic.

On trouve par exemple, sous le nom de filet américain, une pâte ou pâtée contenant 47 % de viande, dont la moitié de porc, d’ordinaire proscrite crue en raison de sa rapide dégradation, et 53 % d’autres choses, huile, huile, huile, « émulgateurs » ou émulsifiants, conservateurs alimentaires, jaune d’oeuf, colorants…

Présenter cette mixture à des gosiers en pleine croissance me paraît nécessiter comme une longue chaîne de paresse intellectuelle, d’empilement des déresponsabilités, de grégarité aveugle. Une petite démonstration en actes de l’impuissance du service public, par ceux-là même qui en vivent et le peuplent.

Pour tout dire, ce dégât collatéral de l’enseignement obligatoire me paraît tenir du crime plus que du délit, et deux fois plutôt qu’une: pour atteinte à la santé de la jeune génération d’une part, pour dégradation du projet collectif d’éducation de l’autre.

Vendre ça à des ados dans une école devrait être illégal et le sera, je l’espère, prochainement.

…À ces remarques peu amènes, un collègue m’a opposé  que l’on avait essayé les crudités, mais qu’on en avait retrouvé à terre dans la cour de récréation – signifiant par là, j’imagine, que d’abord les jeunes n’en veulent pas, et qu’ensuite c’est de leur faute s’ils n’en reçoivent pas.
Que les écoles adoptent donc la tétine automatique de l’élevage industriel !  Enfin une propreté optimale!
Et des petits malins pourront y ajouter en douce du bromure ou des calmants, au goutte à goutte.

Le film dont je vous transfère ici l’annonce, donne à réfléchir sur les conditions modernes de la production alimentaire, et met l’accent sur la responsabilité des adultes à l’égard des générations montantes. Des pathologies lourdes prospèrent sur ce terreau, et la question dépasse bien entendu très largement le périmètre restreint de mon bahut en région liégeoise.
Heureusement, on le voit dans le film, quelques écoles ou pouvoirs locaux s’insurgent, quelques experts aussi.
Il y a même un Monsieur Belpomme dans le mouvement, ça ne s’invente pas.

Bien à vous!

Guy

Lien immédiat pour la bande-annonce (mais vous ratez le site du film) : http://www.dailymotion.com/video/k4xfFdegRczg99P2bC

——– Message original ——–

Sujet: TR: film « Nos enfants nous accuseront »
Date: Tue, 18 Nov 2008 15:11:55 +0100
Une info à faire passer pour un film à voir…
ON A DEUX JOURS POUR PESER SUR LA DIFFUSION D’UN FILM
IMPORTANT.


Soutenons le film « Nos enfants nous accuseront » :

Pour que ce film qui dénonce les méfaits de la mauvaise alimentation et des pesticides, réalisé par un Français, soit visible le plus longtemps possible lors de sa sortie en salle, il faut qu’un maximum de personnes regarde la bande-annonce dans les jours à venir.

http://www.nosenfantsnousaccuseront-lefilm.com    
Allez voir la bande-annonce sur ce site  puis faites passer.
Même si vous ne visionnez pas complètement, c’est le nombre de visites qui fera son poids…et aussi, d’aller le voir nombreux dès la première semaine, car la vie d’un film se joue dans les premiers jours de son existence.
Diffusez l’info dans vos réseaux !
Le film :
Dans un petit village français au pied des Cévennes, le maire a décidé de faire face et de réagir en faisant passer la cantine scolaire en bio. Ici comme ailleurs, la population est
confrontée
aux angoisses contre la pollution industrielle, aux dangers de la pollution agro chimique. Ici commence un combat contre une logique qui pourrait devenir irréversible, un combat pour que demain nos enfants ne nous accusent pas.
Ce film est soutenu par le MDRGF. (mouvement pour le droit et le respect des générations futures).

Ce contenu a été publié dans Economie/Finance, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>