Taux de reproduction du SARS-CoV-2 et incidence en Europe, entre le 1 et le 16 mai 2021

Source: ourworldindata.org

 

Bonjour!

Le taux de reproduction R du virus

La liste des pays retenus ici est arbitraire. Il s’agit de la Belgique et des pays limitrophes, d’autres pays européens et de la Colombie où sont noués des contacts personnels, de la Suède en raison des particularités de sa politique sanitaire, des EU et de la Chine pour des raisons évidentes, et d’Israël en tant que pays le plus vacciné au monde, que ce soit complètement ou avec une dose au moins. Les autres pays du monde se trouvent sur la page indiquée ci-dessus.

Pour rappel, le taux de reproduction R du virus, indique que le nombre de nouveaux contaminés (détectés…) s’accroît ou se réduit, c’est à dire que l’épidémie s’étend ou recule, selon que R est supérieur ou inférieur à 1. Pour un R égal à 2, une personne contaminée en contaminerait deux autres en moyenne, le temps pendant lequel elle est contagieuse, soit 7 à 10 jours pour le covid-19, ce qui représenterait une extension explosive de l’épidémie par doublement du nombre de contaminés tous les 7 à 10 jours. Pour R = 1, le nombre de nouveaux cas est constant, et en-dessous, ce nombre se réduit.

Le taux de reproduction en Israël est significativement plus bas que tous les autres considérés ici.

Dans cette liste arbitraire, la Chine est significativement au-dessus de 1, à 1.14. Cependant, cette variation s’applique à un état global (incidence) extrêmement faible dans ce pays dont les empereurs du passé se croyaient du Milieu du monde (cela a heureusement changé).

  • Tous les pays mentionnés, la Chine mise à part, ont une extension de la maladie à peu près nulle (R = 1), ou négative (R < 1).
  • Cependant des pays voient augmenter, sur 16 jours, autour de 10 % ou plus, leur taux de reproduction du virus: la Chine (0.86-1.14), la Grèce (0.90-0.98), le Royaume-Uni (0.89-1.01), le Portugal (0.87-1.02).
  • À part les pays à taux de reproduction plutôt stable sur la période (Suède, Colombie, France),
  • d’autres voient se réduire modérément leur taux: Luxembourg 0.93-0.89, Espagne 0.95-0.89, EU 0.87-0.82,
  • ou de plus de 10 %: l’Allemagne (0.92-0.80), la Belgique (0.92-0.81), l’Italie (0.86-0.72).

L’incidence de la maladie

Il faut croiser les chiffres ci-dessus avec d’autres facteurs, notamment l’incidence, ou nombre de nouveaux cas sur une certaine période. Elle s’exprime en général pour 100.000 habitants sur un an, mais peut concerner des périodes différentes.

Le site cité ici donne le nombre de nouveaux cas par million d’habitants, calculé en moyenne sur les sept derniers jours. Pour la Chine où cette incidence est extrêmement faible, les variations du taux de reproduction sont des indications d’un effet limité, méritant cependant d’être suivi. Le Royaume-Uni et le Portugal ont l’incidence la plus basse en Europe, et Israël se trouve encore significativement plus bas.

Cette incidence « instantanée » donne le niveau de massivité de l’épidémie auquel s’applique le taux de reproduction. Ce dernier aura dans chaque pays des effets d’autant plus importants, dans un sens comme dans l’autre, aggravation ou amélioration, que sera importante l’incidence de la maladie dans ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.