Soutenez la famille Agaoglu à Liège, jeudi 17 novembre à 16h30 devant l’opéra (+ pétition)

belgique03-222

D’après d-maps.com


Jeudi 17 novembre à 16 heures 30 devant l’opéra de Liège, et pétition

Bonjour!

Je ne connais de l’arabe que ses sonorités entendues en rue ou dans des lieux publics à Liège, et je ne les retrouve pas dans les accents chuintants d’une jeune fille en foulard et d’un jeune homme, accompagnant une dame âgée et de noir vêtue, assise à mes côtés. Il pleut, nous sommes jeudi, le 10 novembre, et vers vingt-deux heures trente nous attendons sous un abribus, place Saint-Lambert. Les jeunes taquinent la dame en lui mettant une main sur la bouche, lui serrent affectueusement le bras et sur leurs paroles joyeuses, par moments lui donnent de petits baisers. Elle rit.

Après quelques sourires échangés avec elle, je demande quelle langue ils parlent. L’arabe, me dit-on. Devant mon air étonné, ils précisent: pas l’arabe marocain ou celui d’un autre pays, non, l’arabe classique.
J’en apprends! (Tout en me rassurant quant à mon oreille.)
Les deux sont frère et soeur. Leur nationalité, turque. Leurs parents sont originaires d’une province frontalière avec la Syrie, et la famille est arabophone.
Nés en Allemagne, ils vivent depuis huit ans en Belgique, où elle termine un graduat en comptabilité, lui commençant un baccalauréat en allemand et anglais. Tous deux à l’Helmo, m’explique le garçon, et l’école se mobilise pour eux, car ils font l’objet d’une demande d’expulsion du territoire.
Je me souviens alors des lignes ci-dessous, lues trois jours plus tôt sur Internet.

La dame est leur mère, et de leur vie ils sont allés deux fois en Turquie.
Leur père est décédé d’un cancer, il y a de cela un temps non précisé, et s’il était mort à une autre date, une autre loi s’appliquerait. Leur situation alors serait régulière.
Les cabinets ministériels ont été alertés et ont promis des réponses dans les jours qui viennent. Mais selon leur avocat, seule une forte mobilisation leur donnerait des chances sérieuses de pouvoir rester en Belgique.
…À quoi tient donc l’application des règles, fussent-elles d’État. Et ne parlons pas des mystères de la naissance, qu’aime évoquer Jean Ziegler.

Je n’en reviens pas, du tableau d’affection souriante qu’ils présentaient avant que nous ne parlions, et qui pas une seconde ne s’est assombri lorsque la conversation s’est centrée sur leur situation, tout de même pour le moins problématique. Le frère donne posément les détails. La soeur complète de temps à autre.
Sur son visage d’une grande douceur, vient et revient un sourire d’une parfaite lumière.

*

Une manifestation de soutien est organisée jeudi 17 novembre à 16 heures 30 devant l’opéra de Liège.
Les étudiants de l’Helmo ont mis en ligne une pétition.

*

7 novembre 2016

 Les étudiants de l’HELMo mobilisés contre l’expulsion d’une famille kurde

La famille Agaoglu vit en Europe depuis 26 ans ; les trois enfants de la famille sont scolarisés, et deux d’entre eux sont en dernière année de l’enseignement supérieur. L’office des étrangers demande leur expulsion car la famille possédait un permis de séjour octroyé dans un premier temps grâce au permis de travail du père, et dans un second temps un permis exceptionnel pour son traitement médical contre le cancer.

Mais depuis le décès du père en décembre 2015, l’office des étrangers estime que le reste de la famille ne peut plus avoir droit à un permis de séjour.

L’Association des étudiants de HELMo (AEH) a donc lancé une campagne de soutien à la famille Agaoglu, dont deux enfants sont étudiants à HELMo. 4500 personnes ont signé la pétition (selon l’association) et un rassemblement sera organisé le jeudi 17 novembre, journée internationale des étudiants. [Devant l’opéra, à 16h30.]

L’AEH demande le retrait d’ordre d’expulsion du territoire et une solution juste pour toute la famille, par le biais de l’octroi d’un visa humanitaire (permis 9B).

http://www.todayinliege.be/Les-etudiants-de-l-HELMo-mobilises.html?pub=0&page=article&var_recherche=helmo

Ce contenu a été publié dans Démocratie représentative, Droits de l'homme, Pétition, Vie quotidienne, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Soutenez la famille Agaoglu à Liège, jeudi 17 novembre à 16h30 devant l’opéra (+ pétition)

  1. Pierrot-le-Pétuneur dit :

    Je ne crois guère aux pétitions en lignes, pour plusieurs raisons.
    Y a-t-il une adresse de courriel à laquelle adresser directement – et efficacement – un message de soutien ?

  2. Pierre dit :

    C’est signé. Le lien pour la pétition se trouve sans la seconde partie du texte (en italiques) ; il est surligné en bleu. Ensuite il faut encore confirmer la signature via le mail reçu en retour.

    Ici aussi, un appel à soutien, pendant que les gens de gauche discutaillent Mélenchon and Co, le gars reste avec une réponse, la mienne.

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article152289

    Ce qui se passe en Turquie, pour ceux que ça intéressent et dont on n’entend pas, c’est normal, parler.
    http://www.monde-diplomatique.fr/2016/07/DEMIRTAS/55962

    Je vous envoie du soleil!

  3. Lejeune dit :

    Lien vers pétition pour non-liégeois svp.
    V.

    • G. L. dit :

      Eh bien, il me semble que rien ne s’oppose à ce que des non-Liégeois signent cette pétition. Même si le site qui l’héberge ne manque pas d’appels d’extrême-droite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *