Les gilets jaunes à Bordeaux, acte 19

 

 

Samedi passé.

Moi, ça me plaît, cette ambiance filmée à Bordeaux le 23 mars.
Ben oui, le silence des pantoufles prépare le bruit des bottes, me dit l’un, et l’obéissance a produit plus de crimes que la désobéissance, me démontre l’autre.

Minutes 1 et 2: la foule
Min. 3:35 le guitariste descendu de moto. Combien d’accords différents joue-t-il?

4:30  les tambourinaires  (Je fais toutes les manifs de sans-papiers où je peux aller: avec les Africains, c’est tambours et chants, et j’adore marcher sans risques au milieu d’une rue sous le ciel – c’est de la conscience politique! Je résume: une manif, c’est l’utopie, y a plus de bagnoles)

5:10, un flic, un keuf comme dit mon fils, au petit sourire

6:50 « Gilets jaunes, quel est votre métier »
8:10 petite charge par les fonctionnaires; la vidéo n’explique pas pourquoi
10:50 premier fumigène, autopompe
13:10 les policiers avancent en tapant sur leurs boucliers, ça leur donne du courage, filmés par derrière
15:00 ça s’échauffe et on ne comprend pas très bien. Badauds, touristes, voisins, manifestants, partout
15:37 flics en civil?  +15:50
17:35 une gilet jaune embarquée – elle encourt quelques années de dettes. La dette est un instrument d’asservissement millénaire

On voit ici des gendarmes, bien qu’il soit écrit « Police » dans leur dos. La gendarmerie en France est toujours un corps d’armée, à la différence de la Belgique suite à l’affaire Dutroux. J’ai lu quelque part que les casques à bandes bleues, ce sont les « moins méchants ».
Les pires, ce sont les BAC ou baqueux, brigades anti-criminalité, qui agissent quotidiennement dans les quartiers pauvres, et sont formés à l’interpellation musclée, absolument pas au maintien de l’ordre. On ne compte pas les photos et vidéos de leurs violences sur des gens à terre ou bientôt à terre

19:50  les binômes à moto: vicieux partout, en France, en Iran, en Grèce

20:45 autopompe en action. Quand il fait bon, c’est autre chose qu’un matin de novembre ou décembre (les actes 1-2-3…)
23:00 CRS casques à bandes jaunes, lanceur de grenade vers le haut
24:40 une belle gilet jaune admoneste la police

… la tête de loup vue à de nombreuses reprises précédemment se fait embarquer

28:17 retour des tambourinaires.
29:15 échange verbal détendu avec un CRS
30:26 générique de fin, la volaille rentre au poulailler sous les encouragements des jardiniers du samedi.

C’est plutôt bonhomme, on se demande pourquoi ce n’est pas toujours comme ça.

…Fin de ma revue de paresse, pas presse, pas pressé.

Ce contenu a été publié dans Démocratie, Démocratie représentative, Extrême-centre, Gilets jaunes, Les joies de la vie, Triomphes du capitalisme, Vie quotidienne, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *