Au Cap Cod comme ailleurs, l’illimitation

Bonjour!

C’est un article du Boston* Globe, sous-titré « Ils peuvent vous voir traverser ces ponts » .
Le Cap Cod, lieu légendaire de vacances dans le Massachusetts dont Boston est la capitale, reçoit huit millions de visiteurs chaque été (Rome : quatre millions.) Les polices locale et fédérale filment et enregistrent chaque numéro de plaque des véhicules entrant et sortant du lieu par deux ponts.

Elles ont accumulé à ce jour plus de 100 millions de fiches, dans le cadre d’un plan général au nombre « non divulgué » de caméras. Comme toujours, ce fichage généralisé a pour argument le contrôle d’une minorité de criminels.

En vérité, on le fait parce qu’on a les moyens de le faire.
C’est un trait occidental type.
Levinas a même dit: Il n’y a pas une force dont l’Occident dispose, qu’il ne pousse à sa limite.

Il a bien dit « limite »: …jamais de limites!

L’illimitation est un trait distinctif de notre civilisation, épinglé par nombre de cerveaux à tendances dissidentes, dont Castoriadis par exemple faisait déjà son ordinaire il y a quarante ans. Les écoles en parleront dans deux cents ans, à supposer qu’il y aura encore des écoles.

…La Chine impériale disposait de la poudre noire depuis des siècles, et se contentait d’en faire des pétards et des feux d’artifice. La chose arrivée en Occident, nous avions les pétoires en une génération.
Et Alfred Nobel, plutôt pacifiste et anarchisant, se réjouissait de la puissance démesurée de la dynamite: personne, pensait-il, n’allait oser utiliser ça.

Étonnez-vous qu’on ait lu sur un mur en France : Homo economicus, vivement l’effondrement.

 

*   *   *   *

Notes

Boston est une des rares grandes villes US dont le centre n’est pas dessiné à angle droit, située aux États-Unis de la côte Est (là où on sait lire, disait un ami new-yorkais). Elle est entourée de grandes universités comme Harvard et le MIT, Massachusetts Institute of Technology. La faculté de médecine de Harvard publie deux fois plus d’articles scientifiques que la France tout entière.
Boston appartient à une conurbation ou « métropole » de 4,6 millions d’habitants, s’inscrivant dans une « mégalopole » englobant jusqu’à Washington et parfois surnommée Boswash.
– Tout cela se trouve dans la notice Wikipedia, et aussi que certains ont appelé Boston l’ « Athènes de l’Amérique ».
Boston compte 19,5 % de pauvres (dont 14,9 % de travailleurs), pour 9,3 % au Massachussetts et 12,5 % aux États-Unis.
Sur ce plan, vos résultats sont méritoires, chers amis bostoniens, mais encore un effort pour rejoindre l’Athènes aujourd’hui.

Ce contenu a été publié dans Effondrement, Les joies de la vie, Triomphes du capitalisme, Vie quotidienne, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Au Cap Cod comme ailleurs, l’illimitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *