Un docteur en informatique dans les travaux pratiques

Florent-sous-les-coups
La scène sociale française est au chaud. Ne voulant pas trop savoir que le ventre du pays est agité, et encore moins que l’occasion du mouvement actuel n’est pas sa vraie cause mais que celle-ci est historique et pas récente, …ce ne voulant pas, les médias parlent de beaucoup d’autres choses.

Sur la photo ci-dessus, les fonctionnaires à la matraque auraient un revenu net de 1.400 euros. Leur employeur n’achète pas cher leur niveau de « motivationnel » !
Et le type au milieu de ce groupe tellement humain est docteur en informatique à Lille. Si je dis qu’il est docteur, c’est en raison de l’intérêt que portent à cette précision certains de mes contradicteurs, et parce que je cours au-devant de leur désir de savoir.

On peut lire le témoignage du bonhomme, qui s’appelle Florent, et voir d’autres photos de cette belle rencontre, sur la page http://www.oureyeislife.com/?p=968.

Pour une perspective plus large, nous trouvons un passage en revue du mouvement contre la réforme du code du travail dans une série de villes, Toulouse, Strasbourg, Lille, Grenoble, Rouen, Lyon et Dijon, reprenant des articles de presse, des considérations militantes, des photos avec des coups et des photos avec de la beauté, sur https://lundi.am/Cauchemars-et-faceties-special-31-mars.

Ce contenu a été publié dans Démocratie représentative, Economie/Finance, Les joies de la vie, Salariat, Socialisme de gouvernement, Triomphes du capitalisme, Vie quotidienne, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Un docteur en informatique dans les travaux pratiques

  1. MF dit :

    Ils peuvent toujours frapper… Rendons hommage aux manifestants et particulièrement aux informaticiens, aux lanceurs d’alerte, résistants de l’ombre, qui seront peut-être la police et la justice de demain et que notre vieux monde ne pourra plus réduire au silence par des coups ou par la prison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *