Les bullshit jobs ou « boulots à la con » de David Graeber, par Yusul

 

Ha ha!
Et bonjour!

Cela faisait longtemps que je voulais ici présenter le brûlot de David Graeber, auteur de l’expression « les 1 % » lors du mouvement Occupy Wall Street, et de la monumentale Dette – 5.000 ans d’histoire.

Son Bullshit jobs a d’abord été un petit article, une parenthèse. Mais elle a fait le tour du monde, et du coup David a étoffé le propos. Il en a fait un petit livre.
Un « boulot à la con », c’est un boulot dont parfois celui même qui l’exerce ne comprend pas l’utilité, mais attention, pas du tout toujours!
Car il y a de fait nombre de pompeux cornichons et cornichonnes, expression de Noël Godin (à ce titre un des piliers de la grandeur belge en sa qualité de fondateur de l’Internationale pâtissière), oui, il y a toutes ces pompeuses et pompeux pompants qui revendiquent fièrement la solennité de leur fonction insane.

Les pompeux cornichons se gobergent de la vacuité de leur action, et c’est bien là qu’est le hic. J’espère que David en parle dans son livre, que je n’ai pas lu.

Dans ma paresse, je vous propose ici la présentation des bullshit jobs de David Graeber par Yusul, un youtubeur à neurones soutenu par Mediapart.

Le critère du job à la con est simple: si ce boulot disparaissait, perdrions-nous du sens et de l’humanité?

Comme je disais: Ha ha!

Bonne journée.

Ce contenu a été publié dans Economie/Finance, Les joies de la vie, Salariat, Travailler, cui bono?, Vie quotidienne, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *