CoronaViral, 14 – Donner quelque argent à un hôpital de Gaza

Bonjour!

« La bande de Gaza » , disons simplement « Gaza » ,  est une horreur.

De nombreux commentateurs l’appellent une prison à ciel ouvert.

Certains experts prédisent, au rythme des actions militaires d’Israël, qui certes tuent humains et animaux (un zoo a été bombardé, en plus des animaux domestiques), mais polluent aussi  gravement le territoire, que cette terre de 365 kilomètres carré, comme les jours d’une année, et peuplée par deux millions d’habitants, sera « inhabitable » en 2025. En attendant, sa densité de population est 54 fois celle de la France ou 15 fois celle de la Belgique.

Quand j’enseignais, je disais à mes élèves d’à peu près cet âge, comment Gaza est un des pires endroits du monde où avoir vingt ans. Ou seize.
Votre avenir détruit.
L’humiliation de vos pères qui ont la « chance » d’occuper un emploi du côté israélien de la frontière, par des gamins de dix-neuf ans sous l’uniforme de Tsahal, « l’armée la plus morale du monde » selon le gouvernement israélien. (On n’a jamais entendu un gouvernement se donner la peine de dire ça!)
Les bombes dans votre ville, votre quartier, qui tombent avec un faux avertissement.
Les chars qui font trembler votre maison la nuit, ou en arrachent le coin au passage…

Aujourd’hui avec la pandémie, nous ne manquons pas de soutenir des proches, des amis d’amis, des médias courageux sans publicité ni abonnements.
Il y a encore des hôpitaux à Gaza, il y a encore à Gaza une vie humaine et riche. Mais à Gaza, le manque de moyens est criant, plus qu’en bien d’autres lieux. S’il nous reste 20 euros ou plus, c’est le moment de les donner à un hôpital de Gaza.
Sur le site exemplaire (et fiable!) de Charleroi pour la Palestine, nous pouvons répondre à l’appel de l’hôpital Al-Awada.

Que nous puissions donner, que nous n’ayons rien à donner, que nous ayons déjà donné à la limite de nos moyens, il faut diffuser cet appel.
https://charleroi-pourlapalestine.be/index.php/2020/04/07/solidarite-avec-l-hopital-alawda-de-gaza/

Ce contenu a été publié dans Covid-19, Palestine, Vie quotidienne, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.