Bouli Lanners et le chômage: « Si c’est la guerre, j’irai au front »

 

Bonjour!

2015.

32.000 personnes perdent leur allocation de chômage le premier janvier. Soit elles vont relever de l’aide sociale, soit elles devront, si elles cohabitent, se débrouiller avec le seul salaire du ou de la cohabitant-e.
Il est évident que ces gens ont commis des actes qui méritent une punition !

Il paraît que les premiers de classe qui nous gouvernent savent que cette mesure est un gage de jours meilleurs pour tous. Moi, pauvre idiot, qui suis un premier de classe défroqué,  je ne les crois pas!

– Euh, vous dites?
– …
– Que la « droite complexée », comme Frédéric Lordon appelle le PS, était au pouvoir quand la mesure a été prise?
– Oui.
– …Eh bien, bravo à la droite complexée !

2015 va être une grande année.
Les pauvres raquent dès janvier.

Encore 360 jours.

Guy

——– Message original ——–
Sujet: BOULI LANNERS IRA AU FRONT !
Date : Mon, 5 Jan 2015 19:54:53 +0100
De : Association Culturelle Paul Renotte <acpr@skynet.be>
Pour : <Undisclosed-Recipient:;>

Bouli Lanners dans Le Soir :

« Si c’est la guerre, j’irai au front.
Autour de moi, pas mal de gens vont se retrouver sans revenus à partir du mois de janvier.
Tout ça pour économiser finalement peu d’argent.

« Je me suis retrouvé sans aucun revenu, sans rien, pas de chômage entre 29 et 31 ans.
Je suis parti en couilles.
C’est-à-dire que j’ai volé, et j’ai trafiqué.
Sincèrement, j’aurais pu sombrer dans un truc plus grave.
L’équation était simple : quand tu n’as aucun revenu, qu’est-ce que tu fais ?
Tu as faim. Eh bien, tu commences à faire des conneries pour avoir des thunes.

« Alors maintenant : qu’est-ce qui va se passer quand tous ces mecs vont se retrouver à la rue ?
Ils vont faire ce que moi j’ai fait. Et ça va coûter beaucoup plus cher à la société.
C’est un très mauvais calcul.
Quand on donne 500, 700 ou 1000 euros à un chômeur, c’est de l’argent qui retourne directement dans l’économie.
Quand on voit qu’en parallèle, nous vivons dans un monde où des sociétés,
encore avec Luxleaks, paient 0,28% d’impôts sur le revenu, c’est scandaleux.

« Alors c’est normal d’aller dans la rue.

« Le chômage m’a permis de remettre le pied à l’étrier.
C’est pas agréable d’être au chômage. C’est super casse-couilles.
Tu es sollicité par des mecs qui te posent des questions,
qui souvent sont des abrutis, qui ne connaissent rien à ta profession et qui te parlent
comme si tu étais un demeuré, et t’expliquent comment écrire une lettre pour trouver de l’emploi,
alors qu’on sait qu’il n’y a pas d’emplois.

« Et donc, il faut qu’il ait un revenu minimum qui permet de vivre décemment.
Il y a assez d’argent pour ça.
Il y a plein de pognon qui circule partout sur la planète. »

_____________________________

Voici le lien pour une vidéo du parlement, où Raoul Hedebouw pose une question dans les deux langues au ministre Peters, et donne quelques détails:
http://ptb.be/video/il-faut-un-moratoire-contre-les-mesures-d-exclusion-des-chomeurs
Ne ratez pas la fin.

Ce contenu a été publié dans Démocratie représentative, Economie/Finance, Les joies de la vie, Premiers de classe, Socialisme de gouvernement, Triomphes du capitalisme, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Bouli Lanners et le chômage: « Si c’est la guerre, j’irai au front »

  1. pierre c dit :

    La misère a toujours rongé (et finalement tué) et l’austérité qui ramène cette misère aujourd’hui en Europe, tue. Derrière une politique il y a quelqu’un (mettez au pluriel si vous voulez), et si la politique tue, c’est que derrière quelqu’un a la volonté ou non de le faire; ici ce serait à la justice de trancher, évidemment pas à moi. Quoique si on me demandais directement, je m’autoriserais bien sûr plus de franchise.
    Donc et pour être bref, lire cet article du Diplo dont le titre est issu du livre de David Stuckler & Sanjay Basu au titre très évocateur, Quand l’austérité tue.
    http://www.autrement.com/ouvrage/quand-lausterite-tue-david-stuckler-sanjay-basu-les-economistes-atterres-samuel-sfez
    http://www.monde-diplomatique.fr/2014/10/BASU/50879
    Bien sûr, tout ceci, sous des formes un peu différentes, a déjà lieu en Belgique et ça ne s’arrêtera pas demain. Les incrédules pourront toujours me contacter via l’auteur du blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.