L’erreur logique (ou pire) du « modèle emmental » appliqué à la protection contre le Covid-19

(On peut cliquer pour agrandir l’image. Remarquez bien ce que fait une « souris de la désinformation » dans l’illustration.)

 

 

Bonjour!

Regardons bien cette illustration qui circule sur Internet. Elle a été produite par Ian MacKay, virologue de l’Université du Queensland en Australie.

Elle explique comment se protéger du covid-19. L’idée n’est pas bête, et elle a ses lettres de noblesse scientifiques.
Le « modèle  du fromage suisse » est un modèle de causalité des risques industriels, introduit vers 1990 par le professeur Reason de Manchester,  (Wikipedia FR ),  et source de nombreux développements ultérieurs.
Le modèle du fromage suisse, à ne pas confondre avec le couteau du même nom, explique comment une conjonction d’éléments indépendants peut provoquer la destruction d’un Concorde ou l’accident de Tchernobyl. La plupart des accidents industriels majeurs répondent à cet alignement des astres de facteurs qui ne sont pas nécessairement liés. Ils ne coexistent pas d’office ni toujours, sans quoi nous serions déjà rayés de la carte par la guerre atomique, évitée par miracle à plusieurs reprises, ou par les Bhopal, Seveso et autres Fukushima déjà, eux, funestement concrétisés.
Bravo donc, docteur Reason le bien nommé. Reason, c’est « raison » en anglais.

Chaque mesure (tranche d’emmental) a des ratés (les trous dans la tranche). Les trous n’étant pas au même endroit, c’est l’ensemble des tranches qui empêchera au mieux l’accident, que la multiplication des tranches rend moins probable.

Appliquée au covid-19, la figure montre que réduire le nombre de tranches accroît le risque d’être contaminé, tandis qu’une petite souris, ou plusieurs, pourraient créer des trous supplémentaires, voire faire disparaître une tranche entière. Mais la figure se limite à une seule souris, appelée souris de la désinformation.
Il n’y a qu’une souris.
C’est ici que ça coince et/ou que ça sent l’embrouille.
Car le modèle du professeur Reason cherche à expliquer et prévenir les causes des catastrophes industrielles, pas à dénoncer les erreurs des victimes, que ce soit la désinformation des usagers de l’électricité produite par la centrale de Fukushima ou l’erreur des passagers, d’avoir pris un billet pour le Concorde qui allait les carboniser.

À vrai dire, la tranche « Consignes officielles » est un problème en soi, qui devrait avoir son propre empilement de tranches de fromage suisse: il y a au moins une souris qui manque, et c’est la souris « de l’impuissance politique », ça, c’est sûr.

Et, du côté des mesures de protection que les individus sont appelés par leur gouvernement à respecter, pourquoi la souris unique est-elle celle « de la désinformation »?
Non seulement la seule source de grignotage du dispositif est une cause individuelle, mais qui plus est, elle est celle de l’ignorance. Qui informe, monsieur MacKay ? Des gens fiables? Des scientifiques sans conflit d’intérêt ni fantasmes ou ambitions cachées? Des politiciens qui agissent sans mandat depuis des décennies et se sont déconsidérés aux yeux d’une large part des populations?
Où sont les souris de la corruption des scientifiques (pas tous), où sont les souris des promesses non tenues des élus (beaucoup)? Qui tient le thermomètre de l’information/désinformation: les médias des milliardaires, monsieur MacKay et tous les colporteurs du fromage suisse (appellation originale) ou de l’emmental (version populaire actuelle)?
La souris dite de la désinformation est en fait le cache-sexe, si nous osons faire de ce petit mammifère une feuille de vigne, de ses soeurs jumelles: souris de la colère, souris de l’amertume, souris de la méfiance, souris de l’avenir tué, souris de la perte de la foi de l’enfance. Le fromage de monsieur MacKay ne s’adresse qu’aux « désinformés » individuels qu’il faut mettre au pas.

Ah! Je suis une vache-qui-rit, et d’un rire qui fait mal.

Guy

 

2 réflexions au sujet de « L’erreur logique (ou pire) du « modèle emmental » appliqué à la protection contre le Covid-19 »

  • 11 mai 2021 à 18h56
    Permalink

    Vache qui ne fait pas rire, mais magistral !

    Répondre
  • 10 mai 2021 à 16h01
    Permalink

    Il y a la vache qui rit, mais toi, tu souris ?

    Répondre

Répondre à alemp Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.