Jacques Généreux: « Il faut violer les traités européens »

 (Émission Mediapart)

(Émission Mediapart)

http://www.dailymotion.com/video/x28h4z8_jacques-genereux-parti-de-gauche-il-faut-violer-les-traites-europeens_news&start=1345 (minute 22:30)

Bonjour,

Jacques Généreux (1) a prononcé cette phrase résolue en octobre 2014. Il n’a pas attendu le drame grec pour réfléchir.
C’est un plan crédible de réforme démocratique de l’Union européenne et de la zone euro, engoncées dans des traités irréformables et corsetées par une règle de l’unanimité. L’idée en est de créer une crise majeure, qui obligera à débattre des impasses de l’UE et de la BCE.
Jacques Généreux ne veut pas abattre l’Europe des institutions, il veut la réformer.
Vous aurez plus de détails dans la vidéo reprise ci-dessus, de Mediapart, qui fait 12 minutes.

Jouer cette carte, pas automatiquement gagnante, suppose l’apparition dans un grand pays, d’un gouvernement décidé à combattre réellement la mainmise des marchés et des banques sur les institutions européennes.
La Grèce seule n’aurait sans doute pu l’appliquer. L’Espagne pourrait peut-être. La France ou l’Italie ont le poids suffisant.
Tout de même, on se prend à rêver que Syriza aurait eu des conseillers comme Jacques Généreux, ou que Podemos lui donne au moins la place de « conseiller informel » qu’ils ont donnée à Thomas Piketty.

Jacques Généreux présente la seule voie de sauvetage de l’UE contre elle-même qui soit venue jusqu’à moi à ce jour. Désirable ou pas (c’est une question tout de même!), elle est fort improbable, car:
– le Front de gauche n’est pas près de prendre le pouvoir en France,
– Podemos n’a pas encore commencé à réfléchir à la question, qui mettrait à mal sa voie électoraliste,
– on ne voit rien se dessiner en Italie…

Le chaos financier et les partis nationalistes ont donc toutes leurs chances de figurer comme les fossoyeurs d’une construction européenne faite pour être irréformable ou mourir (2). Se donner une forme intangible est le plus sûr moyen de disparaître face à de vrais défis.

La vie continuera.

Guy

(1) Jacques Généreux est économiste et professeur à Science Po Paris. Il a quitté le PS français avec Jean-Luc Mélenchon pour co-fonder le Parti de Gauche.
J’ai eu l’occasion d’assister à deux reprises à une de ses conférences. C’est très impressionnant de clarté et de force de conviction.
Parmi les vingt-trois ouvrages qu’il a publiés, son livre La dissociété est un monument grandiose, totalement méconnu et inaudible dans le bavardage et le rien omniprésents. Une bonne présentation en est donnée dans le Journal du MAUSS, « Mouvement anti-utilitariste dans les sciences sociales. »

(2) « Contre le totalitarisme financier, l’Europe doit changer ou mourir », titre une tribune libre de Marco Revelli, sociologue et historien italien, dans Libération.

Ce contenu a été publié dans Démocratie, Démocratie représentative, Economie/Finance, Effondrement, Les joies de la vie, Premiers de classe, Triomphes du capitalisme, Union Européenne, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *