Voter PTB

Intro

– Salut!
– Salut.
– Tout va bien?
– Oui, merci. Aussi bien que possible vu les circonstances.
– …Oui. …Et dimanche, les élections.
– Oui. Les deux gagnants sont déjà connus.
– De moi, oui.
– Ha ha. Le PTB et Ecolo.
– Évidemment.

Ecolo

– Ecolo veut le pouvoir.
– Oui, il y croit. Il croit qu’il suffit que lui soit au pouvoir pour que tout progresse. Lire la suite

Eden, série franco-allemande sur la question migratoire en Europe

 

Bonjour!

 

Attention, coup de coeur et coup au coeur!
Eden est une formidable série franco-allemande réalisée par l’Allemand francophone bi-culturel Dominik Moll. Ce sont six épisodes numérotés de 1/6 à 6/6, visibles sur Arte.tv jusqu’au 31 mai.

Tournée sur trois pays, Grèce, Allemagne et France, en cinq langues (minute 32:40 ici), cette série présente en un montage très nerveux des destins croisés de migrants, autant que de gens ayant affaire avec eux à des titres divers. La distribution est remarquable, menée par Sylvie Testud et des acteurs syriens incroyables, réfugiés eux aussi, « stars dans leur pays » selon les mots du réalisateur. Lire la suite

« Je suis le cadavre de l’Autre »

Bonjour!

Formidable voix kurde sur le site Kedistan.net.

…Et terrifiant destin de ce peuple de 45 millions d’humains privés d’État, en butte aux maîtres d’Ankara, de Damas, de Téhéran, de Bagdad, dans le silence assourdissant des démocraties libérales, si promptes à s’auto-célébrer et à piétiner leurs chartes pour le commerce des armes et des ressources mondiales.

Voici le texte: Lire la suite

Lendemain d’élections en Turquie: un rappel

Un spectre hante Recep Tayyip Erdoğan, le président turc en exercice.

C’est le Kurdistan de tous pays, turc, irakien, syrien, iranien.
Car en effet le Kurdistan n’existe que dans les rêves de quarante-cinq millions de Kurdes, répartis principalement dans ces quatre pays, et dans une large diaspora au Moyen-Orient et dans le monde. L’autocrate d’Ankara en fait son cauchemar, vous voyez le genre de ce type, sympa et soucieux d’un avenir désirable pour tous.

Recep Tayyip Erdoğan livre aux Kurdes une guerre féroce dans son propre pays, que la presse mondiale passe sous un quasi silence, et les démocraties libérales, qui n’en sont pas à une hypocrisie près, attribuent au principal parti kurde de Turquie la qualité de « terroriste » , comme elles le faisaient sans modération pour les mouvements de libération aux temps lointains de la décolonisation. À plus d’une reprise et toujours dans son obsession anti-kurde, Recep Tayyip Erdoğan n’a pas hésité à envoyer son armée en Syrie, l’Otan dont la Turquie est membre faisant patte de velours à ce phare de l’humanité.

La photo ci-dessus est floutée par mes soins et par le drapeau non officiel du Kurdistan irakien, qui à la faveur de la destruction de l’Irak, autre haut fait de l’Occident, dispose depuis quelques années d’une certaine autonomie. Le soleil à 21 branches, nous dit Wikipedia, est présent dans plusieurs drapeaux kurdes.

 

Un but de ce billet est aussi de vous en rappeler un autre, déposé sur Condroz belge le 8 août 2016. Il fait écho à la sinistre et manipulatoire logomachie du patron turco-turc. N’ayant pas un mot à en retirer, je vous invite à le lire ou à le relire:

La crise qui vient

Dessin paru dans Tech Central (Afrique du Sud)

 

« D’ici 2020, George Ugeux prédit une nouvelle crise économique sans précédent » , nous prévient Radio Première RTBF.
(Dans un entretien qui certes vaut un autre billet à lui tout seul, et dont vous pouvez trouver ici un enregistrement mp3.)

Et il n’est pas le seul. Lui voit arriver la crise par l’endettement des États, et d’autres par d’autres chemins, l’implosion de l’euro, la dette étudiante US, la dette des entreprises privées (CADTM), les banques italiennes, mais ce qui paraît établi, c’est que tout est en place pour un 2008 en pire, et assez prochainement.
Tout est comme avant 2008, en plus grand, et en plus rapide. Ainsi, avec le high-frequency trading, il n’y a plus aujourd’hui que deux traders chez Goldman-Sachs. Je veux dire: deux traders humains. Le trading à haute fréquence, c’est légal, et ce sont des ordinateurs qui parlent à d’autres ordinateurs. Une merveille! Lire la suite

Le RGPD nous rendra-t-il le Congo?

D’après Alexis-Christiaen, Maxppp-738_maxnewsspecial214124

 

Bonjour,

Le RGPD, Règlement général sur la protection des données personnelles, entre en vigueur dans l’Union Européenne aujourd’hui 25 mai. **
Cette nouvelle réglementation vise à protéger la vie privée des internautes.
(« Vie privée, privée de quoi » , demandaient des situationnistes.)

Ceci ne changera rien à la pratique de Condroz belge en matière de respect des données personnelles. Lire la suite

Yanis Varoufakis bouge encore

De haut en bas:  
1. L’antiquité hellène reste actuelle.
2. Un professionnel neuropénien de la gestion de la pauvreté/richesse.
3. (Parties d’)Un flic hellène, début du  XXIme siècle.
4. Une professionnelle mondiopénienne de la gestion de la pauvreté/richesse.

 

Bonjour!

 

Yanis Varoufakis bouge encore… Et surtout, il parle encore!
Le voici dans Libération, sous le titre « En Europe, les chiffres prospèrent, les gens désespèrent» . Ça commence bien.

J’aime la moitié de ce qu’il dit ici: un minimum. Un quart m’ahurit, ce qui est beaucoup, et le reste m’irrite, comme le tout. C’est trop, beaucoup trop!
Sa politique d’ « entrisme » vis-à-vis de l’UE me paraît sans autre fondement qu’un présupposé consensuel purement non argumenté. – Ça recommence. Et bien!

Selon monsieur Varoufakis, il faut garder l’UE, il faut garder l’euro. Point. Cela ne se discute pas et ne s’argumente pas. Ce type né en Grèce, formé au Royaume-Uni, est passé par l’Australie et nous arrive du Texas. Il sait ce qu’il dit. Lire la suite

Les travailleurs pauvres en Allemagne

Dominique Méda, sociologue et philosophe

 

Bonjour!

Vous avez remarqué que je fais du Germany bashing? Mon dossier à charge chez les bien-pensants s’alourdit donc ici, après mon dernier billet, le précédent, et quelques autres!

Je me suis toujours méfié des vertus officielles et claironnées par les pouvoirs, et dans le cas de la vertueuse Allemagne, disons celle d’Angela Merkel pour faire image, et tueuse de quoi me demande mon cerveau droit, il faut dire que la vertu est bien mal vêtue. La vertu allemande me donne bien des arguments.

Une autre raison de jeter un regard critique sur la Deutschland GmbH, comme on dit les USA Limited, et là mon cerveau droit me demande: limité en quoi, une autre raison d’ouvrir les yeux avec circonspection réside dans, outre le fait premier que nous aimons l’intelligence, ce deuxième fait qu’en ce moment la politique d’Emmanuel Macron concrétise en les épanouissant ses promesses de campagne, et ce troisième fait qu’avec quelques autres la législation allemande du marché du travail est un modèle pour Emmanuel. Vous avez demandé du Macron? Vous aurez du Merkel.

Le modèle allemand mérite un examen très sérieux. Il fige une construction européenne mortifère pour les peuples, ce qui est déjà fort clair pour les pays en difficulté, et va le devenir de plus en plus pour les autres, en priorité pour ceux qui se donneront des dirigeants plus conformes à la modernité, hein Macron, …des affaires. (**)
En attendant que les crispations Deutschland GmbH rendent impossible la continuation de l’euro et de la dite Union.

…Le sujet du jour, c’est un court extrait, de 33 secondes, du passage de la sociologue française Dominique Méda sur les ondes de France Inter:

– Le taux de pauvreté des salariés en Allemagne est de 23 %, contre 8 par exemple en France. C’est énorme, c’est tragique, et bien entendu c’est très largement « pas vu à la télé » . Rappelons que les sociologues avaient dû créer la catégorie de « travailleurs pauvres » pour désigner des gens qui, bien qu’ayant du travail à temps plein (souvent deux ou trois temps partiels) n’échappaient néanmoins pas à la pauvreté, par exemple en n’arrivant pas à un logement correct et logeant dans une voiture ou une caravane. Au début, la notion servait essentiellement, parmi les pays riches, aux États-Unis, et c’était un scandale qui ne s’ébruitait guère au-delà des murs des universités. Depuis quelques décennies, les travailleurs pauvres existent aussi dans les pays européens même riches. Je n’ai pas sous la main les résultats d’une enquête qui chiffre en Allemagne la proportion d’enfants pauvres, ne disposant pas, soit d’un repas chaud par jour, soit de deux paires de chaussures, mais je peux vous assurer que le chiffre est horrible, et que c’est à se demander à quoi sert, et à qui sert, le formidable enrichissement matériel de nos sociétés.

– L’Allemagne a-t-elle créé des emplois? Oui. Quatre millions, entre 1994 et 2014. Mais, précise Dominique: avec une masse inchangée de 58 milliards d’heures de travail par an.
Comment on fait ça? …Forcément, avec des emplois partiels.
Les employés à temps partiel échappent donc à la statistique des chômeurs, alors qu’ils sont chômeurs à temps partiel.
100 % des travailleurs à 50% de travail partiel, qui font 50 % de chômage arithmétique,  feraient 0 % de chômage dans les statistiques officielles et dans votre journal préféré. N’est-ce pas merveilleux?

À demi-vide, ce verre-là est toujours plein. Nous sommes dans la propagande.

 

 

*   *   *

Note
(**) A contrario le Portugal a rompu avec les prescriptions austéritaires de l’UE, tout en recevant un accessit de la Commission, grâce à une croissance remarquable et surtout (du point de vue des troïkards) en satisfaisant à la norme des traités sur le déficit budgétaire.
Le Portugal est dirigé par un gouvernement socialiste minoritaire, appuyé au coup par coup par une opposition de gauche en mesure de lui donner la majorité. Les communistes et le bloc de gauche, au final, pilotent le navire vers leurs objectifs prioritaires: relèvement des minima sociaux et des retraites, préservation de l’emploi public, préservation du système de santé…
Le Portugal est sans exemple dans l’Union. Et bien entendu, pas « vu à la télévision »!
Une piste pour le PTB, Paul Magnette?

L’Allemagne a engrangé plus d’un milliard de profits sur la Grèce

Les serviteurs de la finance sont tout petits face à leurs maîtres

 

…C’est dans lesechos.fr:

Le ministère des Finances allemand affirme avoir réalisé 1,3 milliard d’euros de bénéfices en prêtant à la Grèce. Les profits réalisés via la BCE sont les plus importants.

C’est un sujet qui sème la zizanie en Allemagne. En effet, la posture du gouvernement d’Angela Merkel sur le dossier grec soulève des critiques. Notamment de la part des Verts, qui regrettent un manque de solidarité avec Athènes. C’est à leur demande que le ministère des Finances a dû dévoiler les profits réalisés sur les prêts accordés à la Grèce. Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung, les bénéfices s’élèvent à 1,34 milliard d’euros au total.

Isabelle CouetLe 12/07 à 16:20 –

 

Étudiez cinq ans à l’université, et vous comprendrez que c’est justifié.
À défaut, vous avez le droit de vous taire.